Mamimadi

Mamimadi

 
La plage    Regrets    Horizons    Goûts et couleurs    La Presqu’île    Les Turballais    Les vieux    Histoire    Urbanités    Pratiques    Pollutions    Le port    Errances    Réchauffement    Nuisances     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 15 janvier 2007

Ca chauffe, avec une cédille

Zêtes pas un peu comme moi ? Dès que j’entends parler de réchauffement de la Planète, mon sang ne fait qu’un tour, ma pression artérielle grimpe, mon organisme s’échauffe. J’en ai assez d’être pris pour la moitié d’un imbécile, l’autre moitié s’en rendant compte. Bein quoi ? Ça n’est quand même pas parce que la température de l’atmosphère au dessus de La Turballe dépasse de 15°C l’énorme saisonnière qu’on peut affirmer que la Terre entière s’échauffe et qu’il faut donc arrêter de consommer toutes les bonnes choses qu’on nous met sous le nez à longueur d’écrans cathodiques peu catholiques.

Notre Globe se réchauffe, oui, c’est "scientifiquement prouvé" comme disent les gens dont beaucoup n’aiment pas la science. Sa température aurait augmenté de 0,5°C en quelques décennies. C’est grave, sans doute, mais ça n’est pas ce demi-degré supplémentaire qui explique directement la douceur exceptionnelle de l’hiver actuel, pas même la fonte des glaciers, encore moins bien sûr la rudesse anormale de celui que vivent actuellement les Nord-Américains.

Je veux bien croire par contre que cette très légère augmentation de la température soit un des paramètres influençant et modifiant donc la circulation des masses océaniques et atmosphériques. Mais qu’on nous le dise ! Sinon, les petites gens que nous sommes ne croiront plus les affirmations "scientifiquement prouvées" lorsque les masses d’air polaires descendront exceptionnellement nous visiter, ou bien que le Gulf Stream ne viendra plus, exceptionnellement ou pas, réchauffer nos côtes et nos côtes.

Allez, vous prendrez bien quelques petits glacons et une pincée de cédilles ? ...

Une brève au hasard :

samedi 20 octobre 2007

Sans gène

Après le nucléaire, les OGM, les tests génétiques sont sur la sellette ... L’inconnu fait peur, c’est bien connu. J’ai bien l’impression qu’ici aussi, ce qui est craint, c’est la crainte elle-même, la peur irraisonnée sinon déraisonnable. Les adversaires des trois domaines précédents annoncent souvent : "il est possible que ... ; on doit craindre que ... ; s’il advenait que ... ). Bon, bon, bon ... On oublie sans doute que ce ne sont là que des outils, et que, comme tous les outils, ils ne sont dangereux que s’ils sont utilisés dangereusement. Un couteau, c’est très pratique. Une centrale nucléaire aussi, au regard de l’effet de serre économisé entre autres. Les OGM également, s’ils "peuvent permettre" de faire pousser du riz dans les eaux inondées ou du blé avec de l’eau océanique salée. Les tests génétiques quant à eux servent à bien d’autres choses qu’à confirmer ou infirmer les doutes d’un père ou contrôler des regroupements familiaux. C’est un outil formidable dans le domaine de la santé, non ? Santé physique, naturellement, non pas santé morale, malheureusement, et c’est bien là le problème.