Mamimadi

Mamimadi

 
Horizons    Histoire    La plage    Coûts et douleurs    La Presqu’île    Errances    Les Turballais    Ecologie    Paysages    Pratiques    Résolutions    Campagne    Souhaits    Nuisances    Sciences     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 2 avril 2007

Loire-Inférieure

Il est souvent dit qu’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres. J’en ai quelques-uns en ce moment sous les yeux. Ils s’alignent sur deux colonnes : celle qui concerne la Loire-Atlantique et celle qui concerne la Loire-Inférieure, juste avant qu’elle ne revête un nom moins "indigne" d’elle, voici une cinquantaine d’années. Voyons, voyons ...

La population passe de 734 000 à 1 200 000, soit une augmentation de plus de 60 %. C’est bien, non ?

Le nombre des actifs augmente également de 320 000 à 516 000, et c’est quasiment dans la même proportion. La charge déclarée de plus en plus difficilement supportable sur les épaules des actifs qui travaillent viendrait donc que davantage d’actifs soient au chômage. Allons y voir ...

Le nombre de chômeurs passe effectivement de 600 à 51 000, ce qui fait une augmentation énorme de 8400% (85 fois plus), tout en ne concernant "que" 10% des actifs actuels. Grave et inadmissible, certainement, mais peut-être pas catastrophique.

On se marie un peu plus maintenant qu’il y a cinquante ans puisqu’on passe de 5 300 à 5600 mariages annuels. Pourtant, ramené à la population totale (à défaut de connaître la population "mariable" dont la définition doit varier d’une époque à l’autre), on se marie moins, avec une baisse de 37%. Mais le mariage est-il le seul critère pertinent pour évaluer la pratique de la vie en couple ?

On divorce sept fois plus, en valeur absolue (si on peut dire concernant cette diminution d’absolu), avec 2200 divorces actuellement contre 300 dans les années 50, soit un peu plus de 4 fois plus en valeur relative. Peut-être se sépare-t-on moins dans les couples pacsés ou simplement concubinés ?

81 000 agriculteurs en moins et 108 000 employés en plus. 1500 marins de moins, 32 000 ouvriers de plus. Et pourtant pas toujours le même président ...

Et puis deux derniers chiffres absolument étonnants :
- dans les années 50, la Loire-Inférieure comptait 236 000 logements (3,1 habitants par logement) dont 92 400 avaient l’eau et 43 900 un WC intérieur.
- actuellement, la Loire-Atlantique compte 523 000 logements (2,3 habitants par logement) dont 86% ont une salle d’eau.
Oui, étonnants :
- 61% des logements d’alors n’avaient pas l’eau courante
- 14% des logements actuels n’ont pas de salle d’eau
Comment faisaient-ils ? Comment font-ils ?

Une brève au hasard :

vendredi 8 mai 2009

Urgence

Comme c’est bizarre ... Nous vaquons à gauche à droite, de ci de là, d’affaire et d’autre, cahin-caha et puis brusquement : "Zut ! Mais ça ne va pas là ! Il faut y remédier immédiatement". Et, toute autre activité cessante, nous nous employons urgemment autour d’un problème qui existait depuis belle lurette et qui avait vraisemblablement de beaux jours devant lui avant que nous le détections tout à fait incidemment. L’urgence serait-elle plus cérébrale que matérielle ?