Mamimadi

Mamimadi

 
La Presqu’île    Coûts et douleurs    Pratiques    Les jeunes    Urbanités    Regrets    Sciences    Nuisances    Lamentable    Océan    Paysages    Pollutions    Souvenirs    Résolutions    Souhaits     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 9 avril 2007

Auschwitz, et alors ?

Auschwitz. J’y suis allé sans illusions ; je n’ai pas été déçu. Les grands blocs de briques rouges sont trop propres, les allées sont trop vertes, le discours des guides est trop lèché, le mur de la mort est trop joli au-dessus des gerbes déposées. On n’y sent pas le drame, on n’y ressent pas l’horreur. On la sait. Point.

Auschwitz est conservé comme une preuve des événements passés, comme s’il était possible de douter de la vérité au bout du doute, comme s’il était encore possible de convaincre les quelques incrédules, illuminés ou calculateurs qui croient ou feignent de croire à la duperie ou au complot.

En venant à Auschwitz, le visiteur peut souhaiter plutôt consulter un témoin. L’empressement, la précipitation du guide à montrer pour démontrer l’empêche alors de s’imprégner des lieux, d’écouter les objets exposés, de prendre place à la place. Miradors, barbelés, cellules, cachots "debout", mur "de la mort", valises, souliers et galoches, lunettes, brosses à dents, ...

Dommage, il devra y revenir, sans guide, sans instructions, en prenant le temps de fermer les yeux.

Une brève au hasard :

samedi 8 septembre 2007

Tra-vail ...

Pour répondre à l’attente des parents-électeurs, les hommes (et femmes) politiques veulent remettre le travail à l’honneur dans les établissements scolaires. Les élèves et les profs doivent se mettre au travail, le pays n’a que trop attendu ! La plupart des spécialistes, éminents pédagogues, distingués psychologues, profs de base, pense qu’il ne sert à rien de travailler davantage quand on travaille mal, et donc qu’il s’agit plutôt de travailler mieux, profs et élèves.
Sans doute le bon sens tient-il des deux points de vue : les jeunes doivent apprendre à travailler tout en travaillant à apprendre. Non ?