Mamimadi

Mamimadi

 
Sciences    La Presqu’île    Pollutions    Ecologie    Résolutions    Horizons    La Turballe    Le port    Regrets    Campagne    Formidable    Lamentable    Coûts et douleurs    Réchauffement    Souhaits     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 25 juin 2007

Bouillie neuronale

Que croire, que penser ? Les informations nous arrivent, se télescopent, s’enchevêtrent dans nos petites têtes sans que nous soyons toujours bien conscients de la couleur de la bouillie neuronale produite.

Petit exemple parmi de nombreux autres certainement pas moins convaincants, cet article extrait d’un quotidien innommable, non pas qu’il soit indécent, mais parce que j’en ai oublié le titre :

Vous avez bien lu comme moi et chacun des présumés nombreux lecteurs :
- "Baisse de la délinquance", exposée sur six lignes
- "FAITS DIVERS", exposés sur une quarantaine de ligne et relatant deux crimes "ordinaires" et deux agressions contre des représentants de l’ordre et de la justice.

La teinte d’après lecture tiendra-t-elle plutôt du rouge du crime et de la violence ou bien plutôt du bleu de la sérénité ?

Une brève au hasard :

vendredi 22 mai 2009

Exigés ?

Je ne parviens jamais à m’extasier tout à fait devant nos bâtiments historiques et patrimoniaux. Les splendides cathédrales, les imposantes fortifications. Au-delà des ensembles somptueux, je vois les infinités de pierres, bois, briques agencées que des millions de fourmis ont fabriqués, portés, agencés ou payés de leurs deniers s’ils ne l’ont pas fait directement de leur sueur. Et je me demande si tous ces efforts étaient judicieux, justifiés, effectués pour le bien commun ou seulement la gloire de quelques-uns prétextant parfois celle de Dieu ? Combien d’écoles, d’hospices, de moulins, de greniers n’auraient-on pu construire avec les matériaux de toutes ces fortifications « Vauban », cette « ligne Maginaux », ces cathédrales, collégiales, abbayes ? La paix en demandait-elle autant ? Dieu en exige-t-il tant ?