Mamimadi

Mamimadi

 
Sciences    Océan    La plage    Goûts et couleurs    Formidable    Les vieux    La Turballe    Errances    Souhaits    Ecologie    Le port    Nuisances    Pollutions    Pratiques    Campagne     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 16 juillet 2007

Peau de chagrin

La mer n’est plus ce qu’elle était.

D’immensément plane et abyssale jusqu’aux brumes et aux ténèbres , elle est devenue ronde et pelliculaire à la surface du globe.

Elle était crainte et respectée ;
Elle fut nourricière et respectable ;
Elle n’est plus qu’utile et respectueuse des besoins déraisonnables des hommes.

Qui croirait aujourd’hui le sage qui affirmait naguère : "il y a deux sortes de gens, il y a les vivants et ceux qui vont en mer" ? La mer est sillonnée de gens qui la tuent pour vivre et la mort de la mer est aussi la mort de ceux qui restent à terre. Nous ne constituons tous qu’une sorte de "gens".

Devenue trop petite, la mer, oui.
Cette mer-là met en danger, "les gens" responsables de son rétrécissement, oui.
Mais qu’on se rassure, la vie ne disparaîtra pas avec ces gens-là.

Une brève au hasard :

vendredi 19 septembre 2008

Camping & camping

Les campings pourris, ça n’existe sans doute pas, mais celui d’où partent ces quelques lignes m’en donne une première approche. C’est le plus cher que j’ai trouvé sur les quinze jours de notre petit trip, mais pour ce prix-là, le PQ est absent des WC, la minuterie éteint la lumière peu de temps après que le verrou de la porte des douches ou des WC ait été poussé, ce qui est propre à laisser leurs occupants dans le caca, n’est-ce pas ? Il suffit d’attendre les heures d’affluence pour bénéficier de l’éclairage permanent … Pourtant, une fois dans la douche, rien n’est gagné puisqu’il est impossible de mettre les chaussures à l’abri de l’eau et très difficile d’en préserver le linge sec, qu’il est nécessaire d’avoir des dons de contorsionniste pour se laver, une main condamnée à rester sur le poussoir du robinet. Par chance, le parc bien ombragé se révèle efficace contre le crachin matinal et la circulation routière toute proche est quasiment inaudible avec des bons bouchons d’oreilles.