Mamimadi

Mamimadi

 
Regrets    Paysages    Urbanités    Le port    Souhaits    Réchauffement    Les Turballais    Les jeunes    Lamentable    Errances    Goûts et couleurs    La Turballe    Formidable    Océan    Les vieux     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 29 octobre 2007

Humour, toujours !

Il y en a des qui prennent tout ce que vous leur dites au premier degré. Affirmer qu’il va faire beau alors que de gros nuages vous arrivent sur la tête vous donne droit à une dénégation condescendante accompagnée de pointage de doigt vers les étages supérieurs de l’atmosphère.

Il en est d’autres qui - premier degré ou non - prennent tout au sérieux. Eux y compris, par définition et - généralement - en priorité. La pluie menaçante va leur donner l’occasion de vous assommer de ce qu’il conviendrait de faire au cas où qq gouttes auraient l’outrecuidance de chuter sur nos personnes ainsi que les aménagements et contre-décisions qu’il faudrait prendre si ces qq gouttes devenaient déluge.

D’autres encore s’attachent au détail, à la précision indispensable sinon rien et vous renvoient sur vos bancs d’école réfléchir à leurs magistrales corrections. Bien sûr que la pluie va tomber ... mais il s’agit d’un grain qui va tomber en rafales et disparaître avec le vent en attendant le prochain grain ... ou bien d’un crachin déroulé pour la journée sous un ciel sans vent.

D’autres enfin semblent ne pas supporter de ne pas avoir le dernier mot, même quand il n’y a rien à dire ou redire. Faire remarquer qu’une averse est imminente et que les parapluies risquent d’être utiles induira immanquablement un petit plus pour ces autres qui seront autant de petits moins pour vous, du genre bien sûr c’était prévisible, j’ai bien fait de penser aux parapluies, ...

J’exagère ? Sans doute, sans aucun doute. Certainement, donc. Et même, quelquefois, dans mon miroir ... Mais bien sûr, vous n’avez jamais rencontré ces quatre traits de caractère chez la même personne ?

Une brève au hasard :

dimanche 24 février 2008

Sécessions incessantes

Le rugby et son "tournoi des six nations" rappelle qu’une nation n’est pas forcément un pays et qu’il est possible d’éprouver des sentiments nationalistes tout en contribuant à la vie et à la richesse de son pays. Et que c’est même conseillé, l’union faisant la force, selon le vieux proverbe celte. Si, si : celte ! L’indépendance des deux millions d’habitants du Kosovo ou la sécession des quelque quatre millions de flamands belges paraît à priori aussi ridicule que l’indépendance des quinze millions d’habitants de Puxi, l’un des deux districts de Shanghaï. Malheureusement, ici, le ridicule peut tuer ...