Mamimadi

Mamimadi

 
Urbanités    Lamentable    Errances    Horizons    Ecologie    Les Turballais    Nuisances    Regrets    Réchauffement    La Turballe    Océan    Le port    Pollutions    Sciences    Formidable     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 24 mars 2008

Ma relativité à moi

Je crois en tout un ensemble de choses. Par exemple :

1) qu’on y peut croire autrement que moi, autrement qu’à cet instant, ou bien même ne pas y croire du tout, au profit éventuellement d’autres choses.

2) que je n’ai jamais raison à 100% et qu’il donc est toujours possible de trouver des raisons qui me donnent tort.

3) que personne n’a raison à 100% et qu’il est donc nécessaire de rassembler les opinions de plusieurs autres pour améliorer l’approche de la vérité sans jamais espérer l’atteindre.

En conséquence, dans le domaine de la communication-information :

1) devant des interlocuteurs apparemment certains de leurs certitudes, je retourne soixante dix sept fois la langue dans ma bouche avant d’émettre un avis générateur éventuel de "pan sur le bec".

2) je ne fais jamais totalement confiance à aucune personne ni aucun média, même le plus honnête.

3) à priori, toutes les informations me sont bonnes à prendre et à passer au tamis évaluateur, la limite étant la saturation du dit tamis.

 

Ces quelques petites réflexions viennent après que quelques exemples m’aient été rappelés cette semaine :

 

 

1) me sentant bien sous le soleil, j’ai dit : "Il fait beau", sans préciser que "Pour moi il fait beau, mais je comprendrais que ça soit du mauvais temps pour d’autres qui redoutent plus la pluie que le froid ou que la qualification de beau temps n’est applicable qu’à des durées conséquentes. "Froid de canard !" ... et claque du bec.

2) les médias viennent de nous présenter à nouveau le marronnier de la dangerosité des lignes ’haute tension’ parce qu’une étude scientifique va probablement conclure dans quelques mois que leur inocuité nest pas avérée. Dont acte, en sachant quand même que n’est scientifique que ce qui est "reproductible" et/ou l’objet d’un certain "consensus" de la communauté scientifique (les mots guillemettés étant naturellement discutables).

3) la mousse continue de monter entre Wikipedia et les ’grandes’ encyclopédies, et le brouillard continue de s’installer entre le monde des journalistes et celui des blogueurs. Qui dit vrai, de la masse des amateurs, ou de l’élite des spécialistes ? Qui dit vrai ou qui dit quoi ?

Une brève au hasard :

mercredi 22 août 2007

Bosses grises

La carte postale est "immortelle", oui, à l’époque du portable "bentéou", du sms "savemysoul", on prend toujours le temps et la peine de choisir LA carte pour LA personne visée, de rédiger un petit mot au stylo, sans clavier ni correcteur orthographique, de lui trouver un timbre plutôt joli et original, de dégotter enfin la borne postale qui engloutira le travail vers sa destination.
Huit ou quinze jours de voyage sont souvent nécessaires, mais c’est sans doute la condition pour échapper à l’éphémère et accéder à l’immortalité d’une position privilégiée sur la commode du salon dans un premier temps, puis dans le coffret ad-hoc de l’armoire familiale dans un dernier temps. Grosses bises à tous.