Mamimadi

Mamimadi

 
Sciences    Regrets    Souhaits    Formidable    Résolutions    Horizons    Pollutions    Coûts et douleurs    La Presqu’île    Campagne    Paysages    La Turballe    La plage    Souvenirs    Pratiques     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 7 avril 2008

Goûts incompris

Les insultes pleuvent dans les stades de foot. "Pédé !".

Je viens de suivre une partie du film "Maurice" de James Ivory présentant la relation entre deux homosexuels. Je dois avouer une ignorance de plus : je n’y comprends rien. D’abord, je ne sais pas trop la différence - s’il y en a - entre pédérastie et homosexualité masculine. Est-elle du même ordre que celle qui existe entre pornographie et érotisme ? Je comprends bien qu’une relation intellectuelle et affective intense puisse exister entre deux personnes, quel que soit leur sexe, et même que cette relation soit plus vraie lorsqu’elle est "libérée" de toute tension sexuelle. Mais, si j’ai bien tout compris, la relation homosexuelle ne se s’affranchit jamais des contacts physico-sexuels. Si ? Enfin, le film le montrait ainsi, comme bien d’autres films et romans, quoiqu’avec des intensités variables dans les contacts corporels. Et c’est bien ce besoin physique qui m’étonne. Si certains Grecs, dit-on, avaient l’excuse de faire partie d’un monde pour qui les femmes étaient des sous-hommes non fréquentables, les homos actuels ne semblent pas machos. Si ? Je ne comprends pas non plus les réalisations de Daniel Buren. Ses "colonnes", ses "fondations surgissantes", ses "portiques", ... me sont inaccessibles. Certains y puisent du plaisir, tant mieux, il en faut pour tous les goûts. Non ?

Une brève au hasard :

jeudi 13 août 2009

TICE

C’est prévu ! En cas d’épidémie de H1N1, la télé et internet remplaceront les profs. Le gouvernement nous aura ainsi préparé un test grandeur nature : si, après six mois de fermeture des classes, les résultats au brevet des collèges et au bac sont du même niveau que les précédents, la preuve aura été faite de l’inutilité des profs à l’époque des "nouvelles techniques d’information et de communication pour l’enseignement [1]. Nous n’en sommes pas là : il reste à fabriquer les appareils et les logiciels capables de corriger les devoirs d’examens, les poucentages finaux étant pré-renseignés ...

Notes

[1] Les fameuses TICE