Mamimadi

Mamimadi

 
Coûts et douleurs    Urbanités    La plage    Réchauffement    Errances    Les Turballais    Goûts et couleurs    Pratiques    Résolutions    Campagne    Souhaits    Océan    La Turballe    La Presqu’île    Les jeunes     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 9 juin 2008

Spams à l’ancienne

Cette semaine a vu arriver chez moi deux missives (fleure bon la désuétude, non ?) bien différentes que je regroupe pourtant dans le même écho neuronal et que je vais regrouper dans la même poubelle sitôt couchée cette humeur.

La première est pratiquement une mise en demeure de l’"emmerdeur international" de m’abonner à ses "astuces légales" pour économiser beaucoup, beaucoup d’argent. Faute de quoi, il devra me considérer définitivement demeuré et véritablement con de ne pas profiter de ses judicieux et juteux conseils. Une rapide googlisation m’a vite appris que le jus de l’opération est bien du côté de l’"emmerdeur" qui extrait 19 €uros mensuellement de chaque citron candidat à l’argent révélé. Quand le stock d’agrumes en état de donner diminue, les courriers recruteurs tombent dans de nouvelles boîtes aux lettres ...


La deuxième missive est bien différente. Document original, écrit à la main, avec application, entre un "Madame, Monsieur" et "Je vous prie de croire ..." (désuets qui vont bien dans une missive, oui ?), il me promettait lui aussi le Paradis, mais pour plus tard, ce qui m’a semblé plus raisonnable, d’autant plus raisonnable qu’aucun argent ne m’était demandé pour mon adhésion. De citron éventuellement pressable, je me suis senti devenir pomme, oui, bonne pomme, à l’image de celle que Ève donna à croquer au père Adam. Mais croqué ou pressé, je refuse qu’on m’avale aussi facilement ... Et puis, mon fruit, c’est la banane, "parce qu’il n’y a pas d’os dedans".


Une brève au hasard :

jeudi 9 octobre 2008

Embauche

Le Curriculum Vitae (cévé en français) d’un aspirant-primotravaillant peut-il inciter un décideur à la convocation pour entretien puisque le dit CV est quasiment vierge ? Une lettre de motivation fera-t-elle mieux quand on sait qu’elle peut être une lettre type, ou bien composée par quelqu’un d’autre, ou bien encore trop peu lucide sur l’adaptation du demandeur à un emploi qu’il ne connaît pas encore vraiment ? Une entretien permet-il de garantir la réussite d’une embauche, d’un côté comme de l’autre, quand les bluffeurs sont très forts, les timides trop faibles, et les gens tellement changeants une fois embauchés ? Et pourtant, ça marche souvent ...