Mamimadi

Mamimadi

 
Campagne    Pollutions    Paysages    Goûts et couleurs    Ecologie    Océan    Errances    Regrets    La Presqu’île    Résolutions    La Turballe    Souvenirs    Coûts et douleurs    Souhaits    Lamentable     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 23 février 2009

La Turballe et les autres

"Turballe" : 292 000 réponses dans Google-en-français. C’est bien, mais ça ne veut pas dire grand chose si on ne compare pas avec les voisines. "Piriac" fait 146 000 entrées avec deux fois moins d’habitants (1898 contre 4042) ; "Croisic" en fait 315 000 pour 4121 habitants ... Méconnue, La Turballe ?

On peut tenter d’aller voir plus loin en associant à chacune des trois villes différentes activités comme le tourisme, la pêche, le commerce, l’entreprise ... ou la retraite. Et ça donne ceci :

Intéressant, non ? Intéressant de constater la réputation touristique du Croisic, de sa côte sauvage (très sauvage en période tempétueuse) et de son côté péninsule (très enclavée en période d’affluence). Intéressant de voir que la pêche turballaise est moins cotée que la pêche croisicaise (mais sans doute faut-il affiner et se demander quelle part la pêche aux coques dans le traict prend dans le résultat). Intéressant également d’observer la prépondérance de l’image "entreprise" collée sur La Turballe, prépondérance par rapport aux autres activités turballaises (mais une entreprise peut-être commerciale, touristique ou halieutique), et prépondérance remarquable par rapport à ses voisines. Enfin, la faiblesse de l’aspect "retraite" à La Turballe est sans doute moins liée au moins petit nombre de retraités qui y vivraient qu’au fait qu’elle ne possède pas de maison de retraite, laissant (malheureusement ?) ce service aux bons soins de Piriac.

On peut s’amuser ainsi à l’infini, en sachant bien qu’il ne peut s’agir que d’un jeu, pas scientifique du tout. Et pourquoi ne pas aller voir du côté de ce qu’on vient chercher le plus souvent dans notre région : la plage, les vacances, le soleil ? ...

Résultats étonnants ! Internet parle moins du tourisme à La Turballe mais beaucoup plus des vacances (qu’on y passe ou qu’on pourrait y passer, vraisemblablement). On mentionne beaucoup plus souvent le soleil dans sa baie que sur les pointes rocheuses qui l’encadrent (mais chacun sait bien que les marais salant lui procurent un micro-climat privilégié et que les bulletins météo ne font paraître les nuages qu’à partir de Guérande). Et puis, il y a ce résultat tout à fait bizarre qui met en avant les quasi inexistantes plages croisicaises et méconnaît les quelque sept kilomètres de plages variées du littoral turballais (au vu de la fréquentation estivale, les amateurs de sable ne sont pas guidés par le web ... ;-)

Une brève au hasard :

mercredi 20 mai 2009

Bon voyage !

"Je pars, je m’absente … Que vont-ils devenir sans moi ? Comment vont-ils faire ?" Qui n’a jamais eu l’outrecuidance de se poser ces questions ? Outrecuidantes pour les autres, les « quittés » (comme on dit maintenant). Car quoi, c’est bien une façon de dire que ces autres-là sont bien incapables par eux-mêmes, en eux-mêmes.
Bien sûr, la quasi-insulte peut se parer des habits de l’aide, altruiste et charitable, faisant mine d’ignorer que la meilleure aide n’est pas dans l’assistance invasive permanente mais dans le laisser faire attentif libéré. Alors … Bon voyage ! Et ne vous en faites pas, tout ira bien.