Mamimadi

Mamimadi

 
Sciences    La Presqu’île    Regrets    Coûts et douleurs    Ecologie    Réchauffement    Pollutions    Les jeunes    Urbanités    Résolutions    Errances    Horizons    Goûts et couleurs    Océan    Formidable     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 30 mars 2009

Journée sans HA

Vous avez sans doute vu passer comme moi le courriel ci-dessous [1]. Je vous le rappelle, avec les commentaires qu’il m’inspire :


SAMEDI 4 AVRIL 2009. journée SANS ACHATS !!!

D’autres pays l’ont déjà fait. Et ils ont réussi à faire baisser le prix des pâtes alimentaires pour l’Italie.

D’autres pays ? C’est bien la grève des achats en Italie qui a fait baisser le prix des pâtes en Italie ? On ne sait pas dans quelle proportion ni pendant combien de temps ... En tout état de cause, le résultat semble bien mince non ?

Deux jours de grève d’achats a suffit pour faire reculer l’énorme augmentation du prix des pâtes.

Ah ? C’est donc l’augmentation qui a diminué, non pas le prix lui-même ?

Même action au Liban pour le prix du pain, le lendemain de la grève d’achats le prix du pain reprenait son ancien prix.

Sans doute faut-il se priver constamment de pain pour maintenir bas son prix ...

PARTICIPEZ AU MOUVEMENT NATIONAL SAMEDI 4 AVRIL 2009 LE GOUVERNEMENT ET LES GRANDS FINANCIERS DE CE PAYS SE SOUVIENDRONT :

Vous êtes invités, tous et toutes, ce jour-là à ne RIEN ACHETER surtout :


    - L’ESSENCE - GAZOIL - TABAC
    - JEUX DE HASARD (ts jeux de la Française des Jeux)
    - ALCOOL
    - BOYCOTT DE LA GRANDE DISTRIBUTION (sauf les petits commerces de proximité)
    - ESSAYER DE NE PAS ETRE VERBALISE (radars, feu rouge, stop, stationnement ...)

Alors là, j’applaudis dès aujourd’hui ! (sinon dès demain, mais là, j’ai trop honte :-) Ne pas consommer les produits nécessaires à nos petites addictions habituelles (la bagnole, le tabac, l’alcool, les jeux, l’achat inutile, la contredanse chat-et-sourisée) ne peut être que bénéfique pour soi, pour les autres et pour la planète.

Avec un minimum d’organisation, nous pouvons tous y arriver.

Organisation ? Ah oui ! Parce que si on n’achète pas le 4 avril, il faut faire des stocks la veille pour ne pas tomber en panne de carburant, privé de tabac et de tout ce qui fait qu’on se sent si mal hors des sentiers de l’habitude.

Ce message n’est issu d’absolument, aucun parti politique ni d’aucun syndicat.

On ne peut pas en douter, si ?

Imaginez l’impact que ce mouvement solidaire national pourrait engendrer.
Cette action sera et c’est certain plus efficace que n’importe quelle grève ou manifestation !!!!

Ici par contre, on peut douter ... Cette action est bien une grève, même s’il s’agit d’achats. Mais à l’inverse de bien d’autres grèves, elle pourrait bien gêner davantage les grévistes que les boycottés, surtout s’il n’on pas pu ou su s’organiser.

CETTE ACTION FERA CHANGER LES CHOSES ;

DIFFUSEZ CE MAIL A ... TOUS VOS CONTACT INTERNET ... FAITES VITE, La date sera vite arrivée.
PREVENEZ VOS AMIS, COLLEGUES, FAMILLES ....... qui eux même préviendront à leur tour, leurs amis, familles, etc ......
L’ EFFET BOULE DE NEIGE SE FERA NATURELLEMENT

Ces termes me font malheureusement penser à un hoax dont la seule ambition est de faire des boulettes dans nos courriels.

Servons nous d’internet, cette merveilleuse invention. AIDONS NOUS et nous parviendront à faire reculer la vie chère.

J’ai écrit malheureusement parce qu’il est bien vrai que les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication sont un formidable outil pour le citoyen responsable et solidaire.

Ne dites pas "cela ne servira à rien " Observez le 5 avril les réactions constatées grâce à vous, grâce à nous. Cessons de nous plaindre et AGISSONS.

"Mange la pomme et puis tu verras ..."


[1] Le texte est celui que j’ai reçu, avec ses défauts d’emballage qui ne doivent pas gêner la lecture du contenu.

Une brève au hasard :

lundi 30 juillet 2007

Débours

La carène des bateaux, ça se nettoie depuis toujours. L’opération se paie de plus en plus cher puisqu’il faut désormais hisser le bateau au sec de façon à ne pas rejeter les eaux de lavage à la mer avant de les avoir traitées dans la station d’épuration du tout-à-l’égout. Depuis quelque temps déjà, les peintures censées retarder l’apparition des "salissures" sur les coques devaient contenir des poisons écologiquement propres et ont donc vu leur prix grimper dans les barres de flèche.
Malgré tout, s’il n’est pas certain que nous payons maintenant davantage que ce que payait naguère la nature, il ne fait pas de doute que ce que nous déboursons pour prévenir est beaucoup moins élevé que ce que nous aurions à débourser pour réparer. Non ?