Mamimadi

Mamimadi

 
Ecologie    Histoire    Les jeunes    Urbanités    Les vieux    Pratiques    Les Turballais    Paysages    Réchauffement    Pollutions    Coûts et douleurs    Le port    La plage    Regrets    Souhaits     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

mardi 23 juin 2009

Pen-Bron <-> Arzal

La croisière s’amuse. Sans doute ...

L’amusement se perçoit peu sur le visage des skippers dont les voiliers vont emmener quelque trois cents handicapés du centre hélio-marin de Pen-Bron (en La Turballe) à Arzal (sur Vilaine). Instructions nautiques, recommandations pratiques, météo marine, prise de possession des cagnards, l’heure est grave.

L’amusement peine à s’installer dans les regards des invités que la houle dérange, malmène et mène à la nausée. Ceux-là comprennent que la navigation de plaisance n’est pas toujours et pour tout le monde une navigation de plaisir.

L’amusement s’évanouit dans les équipages bloqués deux ou trois heures devant une écluse trop petite pour avaler suffisamment rapidement les cent quarante bateaux engagés. Les corps sont las des postures inhabituelles, de l’espace trop réduit, du soleil qui continue de darder les peux rougies ; ils aimeraient retrouver rapidement leurs mouvements de terrien, des toilettes, une douche, se refaire une santé. Il faut attendre ...

Et pourtant la croisière s’amuse. Mais oui ...

L’amusement fait briller les regards des invités - handicapés et accompagnateurs - qui découvrent leur skipper, le voilier qui va les emmener, la mer qui va les porter jusqu’au chapiteau installé de l’autre côté de l’eau. La croisière, c’est la nouveauté pour beaucoup, c’est l’événement, l’aventure pour tous. C’est la fête à vivre intensément, jusqu’à l’épuisement pour certains.

Ce dernier week-end s’est déroulée la 26ème édition de la croisière de Pen-Bron. Si la croisière ne s’amusait pas, on n’y serait pas venu de toute la France - et parfois de l’étranger - pendant toutes ces années. Si ?

Une brève au hasard :

samedi 2 août 2008

Edvige

Êtes-vous pour ou contre Edvige (*) ? Si vous souhaitez que notre police nous protège efficacement contre la malfaisance mondiale diffusée jusqu’à nos portes, vous serez pour. Si vous craignez que des malfaisants bien de chez nous utilisent la police ainsi edvigée pour vous nuire, alors vous serez contre.

Edvige pose le sempiternel problème de l’outil qui ne vaut que par l’usage qu’on en fait. Perso, j’aimerais que la police dispose de tous les moyens pour nous protéger, mais que les lois aient tous les moyens pour nous protéger de la police.

(*) Exploitation Documentaire et Valorisation de l’Information Générale Euh ...