Mamimadi

Mamimadi

 
Le port    Histoire    La Presqu’île    La Turballe    Les Turballais    Sciences    Horizons    Goûts et couleurs    Formidable    Résolutions    Lamentable    Souvenirs    Réchauffement    Coûts et douleurs    Regrets     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 20 juillet 2009

Effet de pointe

L’effet de pointe est bien connu en électrostatique. Il est le principe du fonctionnement des paratonnerres qui protègent de la foudre en l’attirant. Il semble moins connu en psychologie des masses mais serait tout aussi utilisable dans la confection des parafoules.

Les divers caps, promontoires, péninsules et autres jetées développent en effet un certain magnétisme sur les populations en mouvement, libérées momentanément de leurs attaches laborieuses. Est-ce le besoin de fuir la masse de ses semblables de la même façon que les particules identiquement chargées se repoussent ? Est-ce justement l’envie de se décharger au bout du bout de ses scories quotidiennement amassées ? Est-ce l’impression de pouvoir s’immerger dans la grande bleue comme le marin solitaire, la mer devenue ronde à la condition de ne pas se retourner, la houle rythmant les sentiments mais pas les sensations stomacales ? La recherche sur le sujet n’est malheureusement qu’embryonnaire et on peut rêver du jour ou des scanners installés sur zone pourront décortiquer le fonctionnement de cerveaux en situation.

Il semble en effet important de connaître précisément les mécanismes d’action des pointes géographiques sur la population afin d’utiliser au mieux leurs propriétés. Pour la santé et le bien-être de la dite population mais également - et peut-être surtout, au vu des menaces qui se révèlent chaque jour - pour la sauvegarde de l’environnement dans lequel elle évolue. Quelles sont les pointes les plus attractives, les plus efficaces ? Les caps acérés, les promontoires aériens, les plateaux rocheux découvrants, les longues bandes de sable et de galets ? Avec quels accès ? Auto, vélo, pédo ? Une fois les conditions d’exploitation définies, il suffirait d’aménager les pointes existant tout autour du territoire ou même d’en créer ici ou là en cas de défaut naturel de façon à attirer les foules, assurant ainsi la sauvegarde du reste du pays. Non ?

Une brève au hasard :

dimanche 23 septembre 2007

Multi-taches ?

Certains peuvent entamer un tas de travaux dans le même temps. Pas moi. Je suis sans doute trop limité, borné, timoré, etcétéré, mais pour moi, un travail d’une certaine ampleur (disons de quelques jours) et d’une certaine complexité (utilisant plus de dix outils différents, dix sortes de matériaux, dix logiciels, dix concepts, dix tout-ce-qu’on-voudra(s), le dix n’étant choisi que pour faire image) doit se préparer, se construire et se conclure dans la même foulée, la politique des petits pas accomplis dans différentes foulées de différentes directions lors de travaux simultanés étant, chez moi, source d’erreurs allant jusqu’à l’impasse, et donc susceptible de générer pertes de temps, malfaçons et, finalement, grosses frustrations. On peut être multi-taches sans pouvoir être multi-tâches, non ?