Mamimadi

Mamimadi

 
Coûts et douleurs    Les vieux    Résolutions    Lamentable    Les Turballais    Ecologie    Regrets    Formidable    Les jeunes    Sciences    Pratiques    Goûts et couleurs    Pollutions    Réchauffement    Océan     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 9 novembre 2009

Empreintes volées

Je me souviens vaguement d’un chercheur qui était convaincu de pouvoir lire les sons enregistrés dans la pierre des cavernes au temps où les hommes préhistoriques y parlaient (ou borborygmaient). Je doute qu’il ait pu dépasser le stade de la conviction, même si je suis persuadé moi-même que certaines vibrations de l’époque ont pu déformer durablement certaines structures lithiques. Demain n’est pas la veille du jour où sera inventé l’appareil capable de dégager ces éventuelles pico-déformations du peta-bruit de fond général.

L’homme préhistorique a laissé finalement bien peu de traces en comparaison de ses successeurs qui ont construit de plus en plus d’outils, édifié toujours plus de bâtiments, modifié de plus en plus profondément leur environnement. Et puis, ils ont écrit leurs pensées, enregistré leurs voix, gravé leurs images ... jusqu’à l’époque fabuleuse que nous avons le privilège de vivre, nantis des meilleurs outils de création.

Privilégiés ? Malheureusement, bien peu des traces que nous laissons sont celles que nous voulons laisser et certains adeptes du "pour vivre heureux, vivons cachés" regrettent le temps où les murs n’avaient pas d’oreilles. La technologie actuelle fait que tout ce que nous faisons est traçable en exploitant la bonne vieille empreinte de nos souliers, celle de nos doigts, celle de nos gènes que nous déposons à tire-larigot un peu partout. En exploitant aussi les enregistrements des multiples webcam et caméras, les journaux des ordinateurs que nous utilisons, des ordinateurs que nous visitons, des centraux des opérateurs de téléphonie mobile, des centres commerciaux, des banques, ... Il nous est bien impossible de vivre gantés, masqués, anonymisés ; impossible d’effacer tous les historiques informatiques, cookies réticulaires, formulaires automatiques, ...

Estimons-nous pourtant heureux de ne pas laisser de traces de ce que nous pensons, ce qui pourrait bien arriver à nos successeurs, lorsque la technologie pourra capter les ondes infimes mais bien réelles émises par un cerveau. Lorsque la dite technologie permettra d’écouter les enregistrements des pierres des cavernes, peut-être ?

Une brève au hasard :

samedi 9 février 2008

Énigmatique

Êtes-vous raisonnable ? Votre raison peine-t-elle à remonter la pente de vos convictions ? Y parvient-elle seulement ? Un début de réponse selon la durée que vous mettrez à trouver la solution du problème ci-après : "Un chauffeur de taxi s’engage, un peu pressé, dans une ruelle en sens interdit. Il regarde sans broncher le panneau rouge et continue. Mais il est arrêté par un policier. Tous deux discutent un moment et le chauffeur de taxi repart. Comment s’est-il débrouillé ?"