Mamimadi

Mamimadi

 
Océan    Pollutions    Errances    Campagne    Pratiques    Les jeunes    Souvenirs    Les Turballais    Regrets    Sciences    Urbanités    Réchauffement    Les vieux    Nuisances    La Turballe     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 26 juillet 2010

Nature(l)

"Chassez le naturel, il revient au galop !". Vous y croyez, vous ? Moi, oui, surtout quand il est dans la nature de certaines personnes de changer leur nature ...

Mais c’est plutôt un écho de ce dicton que ces derniers jours me suggèrent : "Chassez la nature, elle revient au galop !".

Chassez les goélands par des campagnes successives de stérilisation des œufs, ils reviennent en masse cette année, criaillant sur les toits dès la déjoucquée, maculant bâtiments et voitures de fientes à rendre jaloux les fabricants de colles.

Chassez les mauvaises herbes de vos cours et de vos jardins, elles reviennent dès que vous avez le dos tourné, la raclette remisée, l’herbicide dissipé, le chalumeau refroidi.

Chassez les pucerons de vos rosiers, les merles de vos fruitiers, les escargots de vos fraisiers, les chats errants et crottants de vos plates-bandes, ils reviennent au galop, à tire d’aile, ventre à terre ou sournoisement selon leur nature, mais ils reviennent !

C’est bien ennuyeux ! Ennuyeux mais réjouissant, finalement. Ne serait-il pas possible d’extrapoler ce "Chassez la nature, elle revient au galop !" aux grandes catastrophes globales ? Et si le pétrole pollueur du golfe du Mexique n’était plus qu’un mauvais souvenir dans une vingtaine d’années, durée ridicule comparée aux temps géologiques ? Et si le réchauffement global faisait poussait des palmiers en Europe, des fraisiers au Groënland et du blé au Sahara ?

Bon ... faut pas rêver ! Mais chez moi, le rêve est si naturel ... Pas chez vous ?

Une brève au hasard :

mardi 22 janvier 2008

Plaques et racines

Une plaque d’immatriculation attibuée définitivement à un véhicule, ça paraît aller dans le sens du bon sens :
- C’est lui qui est immatriculé, pas le propriétaire.
- Ça devrait pouvoir limiter les magouilles récurrentes des "fausses cartes grises".
- Les économies de bureaucratie sont toujours bonnes à prendre (moins de fatigue pour payer moins ;-)
Des mécontents se lèvent pourtant :
- Et comment reconnaîtra-t-on un ’pays’ sur les routes étrangères ? Finis les chauds-au-coeur à la vue d’un collègue ’44’ immergé dans un flot de ’85’ ?
- Reviendra-t-on dans la foulée au désuet nom du département ? Être du ’44’ avait quand même une autre allure qu’être de Loire-Atlantique, même si elle n’est plus Inférieure depuis cinquante ans !
Pour ces entêtés de la racine, j’ai bien une suggestion : immatriculez-vous, vous-mêmes, là, sur le front ...

Une humeur au hasard :

lundi 31 mars 2008

Rien sur tout

Quand on n’a rien à dire, pourquoi ne pas le faire en image, comme un silence de l’oeil, étonnant de plénitude, débordant de vacuité inquiétante ? N’y (...)

 

Les humeurs, c'est du passé


Les humeurs de juillet


- 1999 : 1 2 3 4 5 6
- 2000
- 2001
- 2002
- 2003
- 2004 : 1 2 3 4
- 2005 : 1 2 3 4
- 2006 : 1 2 3 4 5
- 2007 : 1 2 3 4 5
- 2008 : 1 2 3 4 5
- 2009 : 1 2 3 4
- 2010 : 1 2 3 4