Mamimadi

Mamimadi

 
Goûts et couleurs    Océan    Le port    Les Turballais    Horizons    Les jeunes    Souvenirs    Paysages    Sciences    Réchauffement    Histoire    Souhaits    Les vieux    Regrets    Lamentable     ( ... )

Entrée perso sur la toile

Humeurs anciennes

La buissonnette

Mamiphotos

Mamividéos

Mamiblog

Mamitree

Mamiloc

lundi 4 octobre 2010

Le temps bat en retraite


- Hello Jacky, je pars en congés pour quinze jours ... Je ne pourrai pas expédier à mes clients ma feuille hebdomadaire, tu ne pourrais pas t’en occuper ? (Tu es en retraite, tu as bien le temps ...)

- Salut mon vieux ! Débordé, je suis débordé ... Le week-end va être le bienvenu ! Continue donc d’avancer le travail, je viendrai t’aider dès que j’ai un moment ... (Tu es en retraite, tu as bien le temps, toi ...)

Ouais ... J’aime bien rendre service (on m’a même dit que c’était l’un de mes nombreux problèmes) et j’adore "bricoler" dans beaucoup de domaines, mais quelques fulgurances neuronales épisodiques me donnent parfois à penser que le monde de la retraite n’est pas celui des trente cinq heures avec ses congés payés, ses jours fériés et ses week-ends : le retraité a désormais "le temps" et peut donc désormais s’occuper à travailler pendant que le travailleur rémunéré doit travailler et se reposer. Travailler plus pour gagner moins ...

La nuance est dans la différence existant entre peut et doit, comme si, d’une part, le volontariat retirait de la valeur monétaire aux activités et, d’autre part, l’obligation en augmentait la pénibilité et l’intensité.

Le fonctionnement de certaines associations me semble exemplaire dans ce parallèle entre le travail obligé et le travail choisi, lorsque les bénévoles - définitifs ou temporaires - assurent plus de temps dans les permanences pour compléter le travail des permanents absents ...

Non ?

Une brève au hasard :

jeudi 6 août 2009

Ballon haut

"Toute ma vie j’ai rêvé de voir le bas d’en haut", chantait le saltimbanque. Comme je le comprends ! Même si on ne peut pas passer son temps à jouer les hôtesses de l’air ou à se prendre pour un oiseau, certains moments très éphémères n’en sont pas moins magiques. Un heure dans la nacelle d’une montgolfière par exemple. Envol, silence, altitude, rotondité, mosaïque, interrogations ... sens et sciences sont invités sous le grand ballon, un peu balourd et désuet, mais tellement léger, léger ... !

Une humeur au hasard :

lundi 17 décembre 2007

Froidure océane

Fait pas chaud ! Les neurones gèlent par des temps comme ça ... Heureusement, heureusement que le petit oiseau peut encore sortir de sa boîte (...)

 

Les humeurs, c'est du passé


Les humeurs d’octobre


- 1999 : 1 2 3 4 5 6
- 2000
- 2001
- 2002
- 2003
- 2004 : 1 2 3 4
- 2005 : 1 2 3 4 5
- 2006 : 1 2 3 4 5
- 2007 : 1 2 3 4 5
- 2008 : 1 2 3 4
- 2009 : 1 2 3 4
- 2010 : 1 2 3