mamimadi
Accueil du site > les humeurs > Mémoire # souvenirs

Mémoire # souvenirs

lundi 5 août 2013, par jacky hérigault

Il me semble que chacun passe beaucoup de temps et dépense beaucoup d"énergie à se construire un passé qui soit digne de lui et socialement présentable. Peut-être faut-il "avoir fait" Venise moins pour jouir de ses charmes que pour pouvoir le mentionner ensuite ou pour avoir définitivement la satisfaction de se dire "ça, c’est fait" ? L’ascension éprouvante d’un col n’est satisfaisante que s’il a un nom et qu’une fois le sommet atteint ; anonyme ou partiel, l’effort n’est pas avouable. Le plaisir associé à beaucoup d’actions est trouvé, non pas lors de leur réalisation, mais dans leur mise en cartons rangés sur le plancher de nos mémoires. Mémoires cérébrales et mémoires informatiques : les photos plus ou moins travaillées empilées dans les ordinateurs servent-elles à autre chose qu’à conforter le photographe dans le sentiment d’avoir accompli quelque chose qui soit un peu plus que mémorisable, presque mémorable ?

Vivre pour avoir vécu se fait sans doute au détriment de la qualité de la vie elle-même. la construction du passé détournant l’attention au présent. Peut-être conviendrait-il d’effacer de nos mémoires les événements sitôt les avoir vécus ? Pas de souvenirs, rien que de l’action. Pas de passé, rien que du présent. Pas de futur non plus, ensemble de projections envisagées le plus souvent pour se construire un passé. Rien que de la vie qui profite et apprécie, sans plan sur la hiérarchie des choses et leur rangement dans le temps de la mémoire.

Quoi, je divague ? Qu’en sait-on ? Quelqu’un aurait-il essayé ?

2 Messages de forum

Un commentaire ?