mamimadi
Accueil du site > les humeurs > Le truc du troc

Le truc du troc

lundi 12 août 2013, par jacky hérigault

C’est comme vous, j’aime rendre service, ça me fait plaisir. Je rends car il s’agit bien d’un donné pour un rendu : au plaisir qu’on me donne en me demandant un service correspond le dit service une fois rendu. 

Pas de service sans demande, donc, pour conserver la valeur de l’échange d’abord, mais parce qu’avant tout il ne faut pas aider les gens contre leur volonté ni même sans qu’ils le veuillent vraiment, sous peine de désagréments, désaccords, voire de catastrophes. C’est généralement ce premier pas qui coûte : il est plus facile de rendre un service que de le demander, la crainte d’importuner ou de s’obliger masquant l’idée que le sollicité puissent prendre plaisir à le rendre.

Il arrive pourtant de quémander sans besoin, juste pour faire plaisir. Des travaux exécutables sans aide peuvent demander de l’aide, des objets déjà surnuméraires peuvent être quêtés, des questions inutiles peuvent être posées. Pour le plaisir de faire plaisir, et c’est encore du donnant-donnant respectant les deux parties du troc.

N’est-ce pas ?

 

Un commentaire ?