mamimadi

Acouphènes

lundi 21 octobre 2013, par jacky hérigault

Les énigmes sont intéressantes quand on sait - ou quand on croit le temps de leur traitement - qu’on pourra les résoudre. Les énigmes, pas les problèmes qui contiennent en eux-mêmes quelque chose de laborieux ou même de douloureux. Pas les mystères non plus qui, même déclarés joyeux, sont insolubles par définition, du moins non solubles dans les flux neuroniques humains.

J’en tiens une dont j’espère irrépressiblement qu’elle ne fera pas long feu [1], un bruit dans la maison, quelque chose entre le bourdonnement et le sifflement, entre les expressions de tous nos moteurs domestiques et celles de nos électroniques. Il cesse dès qu’un robinet d’eau est ouvert pour réapparaître quelques secondes après sa fermeture. Histoire d’eau alors ? Il persiste effectivement lorsque l’électricité de madame Heudéhèfe ne circule plus dans la maison mais s’obstine également lorsque l’eau de monsieur Servisdo est stoppée par le Général et son gros robinet.

Voilà, l’énigme est en place ... Il faut vérifier les protocoles, s’assurer que plus rien ne vibre lorsque le disjoncteur électrique est sur "O" [2], qu’aucune eau ne défie l’ordre d’arrêt du Général, tenter de cerner les zones d’amplitude maximale en tenant compte des volumes et effets de résonance, chercher à amortir par contact les vibrations possibles des canalisations et des surfaces légères ...

Le bruit fait-il de la résistance ? Il faut chercher ailleurs. Chercher hors de la maison qu’une canalisation relie aux circulations d’eau du voisin, dont un mur peut transmettre les vibrations de la voisine. Chercher encore dans la maison un robinet oublié, un ancien chauffe-eau pas totalement déconnecté, ...

Après cela, en (dés)espoir de cause, il conviendra de penser autrement. Penser aux ondes multiples qui nous inondent et font vibrer les bons conducteurs sans limitation de vitesse, aux esprits qui font tourner les tables et à toutes ces choses que les rationalistes fâcheux veulent ignorer faute de pouvoir les comprendre. Mais alors l’énigme sera devenue mystère et ma tête aura explosé sous les assauts de ce bête bruit acouphénogène.

Notes

[1] Comme vous le savez chers lecteurs, un feu long ne dure pas

[2] Comme "Zéro" ou "On’, "I" étant comme "Un" ou "Interruption"

Un commentaire ?