mamimadi
Accueil du site > les humeurs > Cloud douteux

Cloud douteux

lundi 10 février 2014, par jacky hérigault

Par les temps qui courent - qui galopent devrais-je dire, le défaut rédhibitoire que chacun doit combattre sous peine de grosses désillusions est la crédulité. Pour faire dans le positif, la qualité à entretenir et développer est donc l’incrédulité. Il convient de douter de tout, d’accompagner les fois et les croyances indispensables à la vie d’un humain des questionnements protecteurs et des critiques salvatrices.

"Mais quelle mouche l’a piqué qui le fasse monter encore sur ses grands et vieux chevaux ?" vous dites-vous ? Ne niez point ! Je vous vois ...

C’est qu’il ne s’agit pas d’une mouche, mais d’un nuage de mouches, d’un cloud [1] pourrait-on dire puisqu’elles virevoltent, piquant l’un, piquant l’autre dans l’espace réticulaire de l’Internet.. Dans le bourdonnement du buzz incessant, trois événements ont particulièrement sailli jusqu’à faire vibrer mon épiderme ces dernières semaines.

Tout récemment, l’une des productions de l’excellente émission "Arrêt sur images" de l’ami Schneiderman traitait de la manipulation des sondages en ligne, des trucages des "j’aime" sur Facebook, du gonflement des commentaires élogieux ou destructeurs sur les blogs ou les sites de vente en ligne. Un hacker peut pirater le site d’une chaîne télé proposant un sondage de l’opinion en direct sur le "mariage pour tous" [2] et y déposer des milliers de vote dans le sens qu’il veut ou pour lequel il a été payé. Pour afficher sa grande popularité, un homme politique [3] peut acheter des "profils" réels qui vont se faire des petits sous en posant de gentils "like" [4]"sur leur page Facebook ou des ensembles de profils virtuels, des robots informatiques connectés, qui vont inonder la dite page des mêmes "j’aime". Pour manipuler leurs opinions publics, des pouvoirs installés vont avoir à leur disposition des logiciels capables de construire et de piloter des millions de zombies tout à fait crédibles capables de tenir des comptes Twitter apparemment irréprochables et postant des tweets favorables à l’Europe, à la peine de mort, à la GPA ou à la détention des armes à feu, selon l’idéologie ou le lobby à défendre ou à contrer.

Dans le même temps, une personne que j’aime bien et qui m’aime bien me fait suivre un courriel TRÈS, TRÈS IMPORTANT m’indiquant LA solution pour contrer toute agression devant un DAB, un distributeur automatique de billets : ne pas résister, introduire ma carte bancaire et composer le code comme attendu par l’agresseur, mais à l’envers, 4321 pour 1234 par exemple, ce qui aura pour effet de faire accourir les gendarmes toutes sirènes hurlantes dans les secondes qui suivent. Pas bête, hein ? Le courriel se terminait par une invitation à transmettre à mon tour la trop géniale révélation à mon carnet d’adresses ... à contribuer au spam, donc, puisque bien sûr, il s’agissait d’un "hoax", un canular informatique, comme constaté sur hoaxbuster.com.

Et puis, et puis, ces dernières semaines ont été les semaines de la rumeur qui gronde de blog en tweet, de like en sms, la rumeur qui vient de loin, qui sourd dans les tripes citoyennes mal assurées et qui explose un beau jour sous les nez des naïfs nés niais dont j’essaie assez vainement de m’extraire : il se passe des choses dans nos écoles concernant les sexes, et même le sexe, nos chérubins y sont en danger ! Pas besoin de hoaxbuster pour démentir ici, même s’il est important de savoir qui est à l’origine du pet, quels sont ses buts et quels sont les mécanismes de son éclosion ...

Trois exemples de manipulations rendues possibles par les médias de masse, de la plus évidemment fausse à la plus sournoise, des intoxications, magouilles et tripatouillages qui laissent des traces et qu’il faut tenter de cerner d’un cordon de doute raisonnable. Vaste programme, dirait le Général, mais raison de plus pour s’y mettre avant une submersion généralisée tout à fait envisageable. Oui ?

 

Notes

[1] nuage anglais, récemment promu nuage informatique, et prononcé klahoud dans le monde branché

[2] le cas réel est celui de France 3 demandant aux téléspectateurs de cliquer pour ou contre le port du voile dans les lieux publics

[3] écrire "homme" est un genre d’effet qui ne tient pas compte du genre et embrasse toutes les femmes, bien évidemment

[4] prononcer quelque chose entre laque et laïque, pour faire djeune

Un commentaire ?