mamimadi
Accueil du site > les humeurs > Top en baisse, et alors ?

Top en baisse, et alors ?

lundi 10 novembre 2014, par jacky hérigault

L’addiction au sport vient à tout âge, avec plus ou moins d’intensité dans la pratique, bien entendu, mais pas dans l’intensité de la motivation. Le grand âge est même la période de la vie où cette addiction peut se donner libre cours, hors des contraintes du temps dû au travail ou même aux convenances, avec pour seules obligations les jalons posés dans l’agenda hebdomadaire pour les rendez-vous sportifs collectifs. Il est possible de s’administrer chaque jour de la semaine une heure, ou deux, ou trois, de marche, de course, de vélo, de danse, de tennis de table (à ne pas confondre avec le ping-pong, of course), de badminton, de piscine ou de voile, ... selon la saison, la météo, les opportunités ou la charge du moment.

Il s’agit bien d’une addiction. Le manque s’accompagne d’une certaine oppression physique, sans doute fortement psycho-somatique et liée à la mauvaise conscience de lâcher quelque chose (et dans lâcher, il y a "lâche", n’est-ce pas ?). Parce que se mettre en branle pour une activité sportive demande de se "bouger le cul" comme on dit vulgairement (et comme je l’écris donc tout aussi vulgairement), de sortir le train de son fauteuil, lever le nez de ses écrans ; demande d’imaginer le plaisir croissant tandis que l’épiderme se noie sous sa propre transpiration ; le contentement de l’organisme après la douche, en mode repos et pause avant la prochaine dose.

L’addiction incite forcément au meilleur (ou au pire, selon), meilleur progressif pendant quelques décennies, puis stationnaire, puis régressif contrôlé, le challenge étant toujours de faire le maximum malgré des handicaps croissants. Les entraînements les plus intensifs, les meilleurs coaches n’amèneront jamais un septuagénaire au niveau de performance des Gatien, Leverdez, Antoine, Manaudou, Schmitt , Vauclair ou Peyron [1], mais l’observation des champions, l’envie de comprendre, le plaisir d’apprendre encore et toujours contribuent au maintient de pratiques sportives pas trop dégradées. Le handicap lui-même n’interdit pas la réponse positive à l’addiction, les exemples multiples maintenant de plus en plus médiatisés sont autant de modèles et d’éléments de motivation pour le commun des handicapés.

Alors ? Alors, même si l’adrénaline se fait rare avec le temps, les bouffées d’endorphine peuvent investir encore bien longtemps les organismes qui se donnent les moyens de les générer. Oui ?

Notes

[1] Quizz : Pouvez-vous rendre à César le sport pratiqué par César ?)

6 Messages de forum

  • Top en baisse, et alors ? 10 novembre 2014 09:47, par Dodo

    Pour César, c’est le sport en chambre ?

    Répondre à ce message

  • Top en baisse, et alors ? 16 novembre 2014 22:04, par Cousin Hub

    Ne pas oublier l’addiction pour la marche, il paraît que cela marche pour ceux qui marchent vers Saint-Jacques de Compostelle, pour ceux qui marchent en montagne, et sans oublier ceux qui marchent le dimanche sur le remblai de la Baule ou de Saint-Nazaire.
    Mais l’été tous ceux qui s’étendent sur les plages de nos côtes sont-ils atteints d’une addiction inconnue ? peut-être du sportif qui ne fait rien ?
    Je pense aussi à tous ces sportifs atteints de l’addiction du petit écran....

    Répondre à ce message

  • Top en baisse, et alors ? 7 septembre 09:09, par meunier michelle

    Bonjour, c’est très interessant ce que je venais de lire ici. Merci beaucoup.

    Répondre à ce message

  • Top en baisse, et alors ? 7 septembre 13:24, par Richardson

    Bonjour à tous. faudrais bien faire attention et tout savoir avant de faire uengenre de sport intense. Même l’addiction vient à tout âge. je prend comme exemple cette illustrations. Est ce que le pratiquant savent bien le manipuler ou de quelle genres de materielle doit il utiliser ? faudrais la tester avant ou bien voir tous les autres tests sur les materielles existants.

    Répondre à ce message

Un commentaire ?

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0