mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 5 avril- Tous piqués ?
. 29 mars- De l'art et des mots
. 22 mars- Pie 7 et prés carrés
. 15 mars- Jaillissements déplacés
. 8 mars- Vies communicantes
. 1er mars- Grains de sel
. 22 fécrier- Le sel de la vie
.15 février- La vie à vue
. 8 février- Rapport à la fiiiibre
. 1er février- En finir avec la covid
. 25 janvier- Échanges étranglés
. 18 janvier- Voile impudique
. 11 janvier- Anormalitude
. 4 janvier- Pic de tension
. 28 décembre- Les chants de Noël
. 21 décembre- Le complexe du médiocre
. 14 décembre- L'arme des pleurs
. 7 décembre- Vaccinez-vous !
. 30 septembre- Vivre l'absence
. 23 novembre- Demi-oranges divines
. 16 novembre- À toi
. 9 novembre- Des cendres
. 2 novembre- Fin de vie
. 26 octobre- Tristesse
. 19 octoble- Scipio
. 12 octobre- Le temps de l'avant
. 5 octobre- Les mains du salut
. 28 septembre- Marronniers
. 21 septembre- Jardin sociétal
. 14 septembre- Vingt-deux ans
. 7 septembre : Seul avec l'alter
. 31 août- Bruits et bruit
. 24 août- Chère gratuité
. 17 août- Je dirai malgré tout...
. 10 août- Moi et le monde
. 3 août- La raison masquée
. 27 juillet- Râler, convaincre, ignorer
. 20 juillet- Nuances, citoyens !
. 13 juillet- La nature maîtrisée
. 6 juillet- Anniversaire
. 29 juin- La chute
. 22 juin- Omniconvaincus
. 15 juin- Covidosceptiques
. 8 juin- Compétences
. 1er juin- R(é)ouvrir
. 25 mai- Surbooking ?
. 18 mai- La main aux fesses
. 11 mai- Verbicruciste
. 4 mai- Co-vide politique ?
. 27 avril- Navigation coronavirale
. 20 avril- la♪ la♪ la♪ lalère♪♪


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

12 avril - Optimisme pas

Van

      Prendre livraison d'un van aménagé la veille d'un confinement national revient un peu à sortir le parasol alors que la pluie est annoncée.

      L'image du van est celle de la mobilité. Son autonomie étant moins importante que celle d'un camping-car, il doit se déplacer plus souvent pour les différents besoins sanitaires ou réapprovisionnements alimentaires de ses utilisateurs. Son encombrement étant contenu dans celui des véhicules de tourisme, il se déplace aussi plus facilement dans les environnements citadins ou plus généralement exigus pour satisfaire la curiosité touristique des dits utilisateurs. Plus que le camping-car ou la caravane, c'est le véhicule du nomade.

      Le cercle des dix kilomètres imposé comme limite par le nouveau confinement pour aller "prendre l'air" permettrait bien sûr au van de faire des ronds autour de son petit garage habituel, dans un espace qui n'est touristique que pour ceux qui ne peuvent plus désormais y venir, mais le bocal paraît évidemment ridiculement petit au poisson hexagonal...

      Pourtant, de même que sortir le parasol alors que les nuages montent, s'équiper pour l'échappée alors que l'espace est fermé revient à faire preuve d'un bel optimisme dans l'avenir. Après la pluie le beau temps, après la covid le bon temps et s'y préparer est préférable aux vaines lamentations sur l'orage sanitaire actuel.

      Et puis, préparer un van c'est déjà voyager. Son aménagement doit prévoir les rencontres à venir, du bord de côte venteux à la campagne sereine, de la montagne abrupte aux gorges encaissées. Quels équipements y seront nécessaires, utiles, possibles ? Vélos, couchages, abris, vêtements, vaisselle, toilette, informatique... Les activités futures et l'autonomie doivent être imaginées et ajustées aux dimensions contraintes du van.

      Nul doute que le moment du départ "pour de vrai" viendra un jour, évidemment plus tardivement que le beau temps qui, lui, a la chance de ne rien devoir aux activités humaines. Nul doute également que le parapluis n'y trouvera pas sa place, dûment remplacé par la boîte de masques anti-virus.

Lutin