mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 14 juin- Fugacités
. 7 juin- Chemins faisant
. 31 mai- Objets inanimés...
. 24 mai- Un printemps pour toi
. 17 mai- Mystère pictural
. 10 mai- Sujets de bac
. 3 mai- Fan de "Niet !"
. 26 avril- Toys in
. 19 avril- Tristes obsèques
. 12 avril- Départ différé
. 5 avril- Tous piqués ?
. 29 mars- De l'art et des mots
. 22 mars- Pie 7 et prés carrés
. 15 mars- Jaillissements déplacés
. 8 mars- Vies communicantes
. 1er mars- Grains de sel
. 22 fécrier- Le sel de la vie
.15 février- La vie à vue
. 8 février- Rapport à la fiiiibre
. 1er février- En finir avec la covid
. 25 janvier- Échanges étranglés
. 18 janvier- Voile impudique
. 11 janvier- Anormalitude
. 4 janvier- Pic de tension
. 28 décembre- Les chants de Noël
. 21 décembre- Le complexe du médiocre
. 14 décembre- L'arme des pleurs
. 7 décembre- Vaccinez-vous !
. 30 septembre- Vivre l'absence
. 23 novembre- Demi-oranges divines
. 16 novembre- À toi
. 9 novembre- Des cendres
. 2 novembre- Fin de vie
. 26 octobre- Tristesse
. 19 octoble- Scipio
. 12 octobre- Le temps de l'avant
. 5 octobre- Les mains du salut
. 28 septembre- Marronniers
. 21 septembre- Jardin sociétal
. 14 septembre- Vingt-deux ans
. 7 septembre : Seul avec l'alter
. 31 août- Bruits et bruit
. 24 août- Chère gratuité
. 17 août- Je dirai malgré tout...
. 10 août- Moi et le monde
. 3 août- La raison masquée
. 27 juillet- Râler, convaincre, ignorer
. 20 juillet- Nuances, citoyens !
. 13 juillet- La nature maîtrisée
. 6 juillet- Anniversaire
. 29 juin- La chute


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

21 juin - Canto-régionales

      Halte-là, halte-là, les élections, les élections
      Halte-là, halte-là, les élections sont là...

      Je ne sais pas vous mais moi, je viens seulement de percuter sur le fait que je dois être sur mon aire turballaise pour les cantonales et les régionales des deux dimanches qui viennent. J'avais évidemment bien ouï les vacarmes politicards provoqués par quelques ténors particulièrement ambitieux, quelques partis se disant que cette fois c'est la bonne ou quelques groupuscules en mal de publicité quasi gratuite. Mais non, je ne m'étais pas vraiment senti concerné jusqu'à ce que j'envisage de profiter de l'effacement progressif des contraintes anti-covidiennes pour m'escapader hors de ma zone de confort.

      Las ! C'est tout moi, ça... Perdus pour perdus, je me dis que ces deux dimanches doivent être rentabilisés, sinon pour la nation, du moins pour moi et ma bonne conscience citoyenne et qu'il me faut démarrer illico le travail de préparation de l'évènement.

      Quatre jours avant les scrutins, ma boîte aux lettres attend encore les professions de foi. On pourrait imaginer que nos décideurs considèrent qu'il est inutile d'accorder du temps de réflexion à une population trop bête pour les lire ou bien au contraire assez intelligente pour les analyser rapidement. On peut imaginer aussi que la population va en déduire que leurs décideurs sont décidément incompétents et décider eux-mêmes que les bureaux de vote sont trop éloignés de la plage et se passeront de leur visite.

      De toute façon, peut-on se fier aux professions de foi ? Des promesses, des promesses, encore des promesses, toujours des promesses... Et lorsque la messe de la mandature est dite, les bilans s'accommodent de sauces différentes selon les goûts et convictions politiques des analystes partisans et servent de tremplins à de nouvelles promesses. Dieu que j'aimerais lire un jour quelque chose comme : "Je ne vous promets rien d'autre que de faire au mieux des possibilités, au maximum de mes capacités. Éducation, sécurité, solidarité, écologie, commerce, artisanat, industrie...". Resterait à l'électeur de tenter de connaître l'homme-candidat ou son parti s'il y est lié afin de savoir vers quelles priorités le pousse sa nature.

      Y a qu'à... Faut que... Les listes candidates sont accessibles sur le web et celui-ci donne aujourd'hui la possibilité de fouiner à volonté sur le profil des têtes de liste, leurs antécédents, leurs réalisations, leurs promesses antérieures tenues ou non tenues. Tout un travail, évidemment. Avec, à la fin, l'impression d'avoir versé une goutte d'eau dans l'océan agité et parfois menaçant de notre monde pseudo-démocratique. Au boulot !

 

Lutin