mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 28 juin- Poils à grater
. 21 juin- Canto-régionales
. 14 juin- Fugacités
. 7 juin- Chemins faisant
. 31 mai- Objets inanimés...
. 24 mai- Un printemps pour toi
. 17 mai- Mystère pictural
. 10 mai- Sujets de bac
. 3 mai- Fan de "Niet !"
. 26 avril- Toys in
. 19 avril- Tristes obsèques
. 12 avril- Départ différé
. 5 avril- Tous piqués ?
. 29 mars- De l'art et des mots
. 22 mars- Pie 7 et prés carrés
. 15 mars- Jaillissements déplacés
. 8 mars- Vies communicantes
. 1er mars- Grains de sel
. 22 fécrier- Le sel de la vie
.15 février- La vie à vue
. 8 février- Rapport à la fiiiibre
. 1er février- En finir avec la covid
. 25 janvier- Échanges étranglés
. 18 janvier- Voile impudique
. 11 janvier- Anormalitude
. 4 janvier- Pic de tension
. 28 décembre- Les chants de Noël
. 21 décembre- Le complexe du médiocre
. 14 décembre- L'arme des pleurs
. 7 décembre- Vaccinez-vous !
. 30 septembre- Vivre l'absence
. 23 novembre- Demi-oranges divines
. 16 novembre- À toi
. 9 novembre- Des cendres
. 2 novembre- Fin de vie
. 26 octobre- Tristesse
. 19 octoble- Scipio
. 12 octobre- Le temps de l'avant
. 5 octobre- Les mains du salut
. 28 septembre- Marronniers
. 21 septembre- Jardin sociétal
. 14 septembre- Vingt-deux ans
. 7 septembre : Seul avec l'alter
. 31 août- Bruits et bruit
. 24 août- Chère gratuité
. 17 août- Je dirai malgré tout...
. 10 août- Moi et le monde
. 3 août- La raison masquée
. 27 juillet- Râler, convaincre, ignorer
. 20 juillet- Nuances, citoyens !
. 13 juillet- La nature maîtrisée


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

5 juillet - Plats et gamelles

 

      Se gameller en rando pédestre est courant pour peu que les sentiers ne soient pas trop battus, que l'attention du randonneur soit dispersée ou que ses capacités physiques ne soient pas à la hauteur des difficultés rencontrées.

      Les conséquences en sont bien sûr très diverses, de la simple éraflure au blocage sur le carreau en passant par l'élongation d'un tendon ou la déchirure musculaire.

      Et les suites sont fonction des dites conséquences... Prenons une gamelle moyenne provoquant la déchirure musculaire moyenne d'un muscle préalablement affaibli par une intervention chirurgicale quelconque. L'implantation d'une prothèse de hanche, par exemple.

      La douleur est intense sur le coup, disparaît dans la chaleur de l'action et surgit à nouveau quelques jours plus tard, alors que le souvenir en est perdu. Claudication boitement et béquille indispensable au déplacement... Quèsaco ? Ah oui... la chute !

      Consulter ? Sans recul aucun, le pauvre médecin ne pourra que prescrire une radiographie, un scanner, une IRM ? Sans doute vaut-il mieux attendre une éventuelle évolution, sinon dans le bon sens, du moins dans celui qui permettra d'appliquer un diagnostic.

      Quatre ou cinq jours passés, l'amélioration est évidente, le boitement devient boiterie et la béquille reste de plus en plus souvent dans son coin. Les sorties à vélo semblent accélérer la remise à niveau, let's go !

      Las ! L'après-covid a jeté sur les pistes les cyclistes en mal d'activité de grand air. Si les alertes de collision sont habituellement sans conséquences, elles peuvent créer quelque dommage sur des organismes en cours de réadaptation fonctionnelle (comme on dit dans les établissements spécialisés, non ?). Et ce qui était possible devient réel : réactivation de la douleur, du boitement qui va avec et reprise de la convalescence quelques crans au-dessous.

      De mauvais geste en nouvelle chute, le fût du canon tarde ainsi à refroidir et l'affaire peut durer un certain temps. La sagesse voudrait qu'un convalescent convalesce prudemment mais la prudence manque souvent aux dévoreurs de temps même s'ils doivent faire tout un plat d'une simple gamelle...

Lutin