mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 6 avril- Questions de bac
. 30 mars- Génér'Hic
. 23 mars- Il y aura ...
. 16 mars- Fessée effacée ?
. 9 mars- Fatale méprise
. 2 mars- Humeur de Hummer
. 23 février- Rafale de mots
. 16 février- La machine humaine
. 9 février- Lire et compter
. 2 février- Nonagénaire
. 26 janvier- La coupe était vide
. 19 janvier- Vous êtes Charlie?
. 12 janvier- Je voeux !
. 5 janvier- Bonne Année

Les temps sont difficiles pour les sites dits "collaboratifs" qui doivent laisser quelques portes ouvertes ou possibles à ouvrir pour fonctionner : les petits plaisantins mal intentionnés se font un plaisir de les ouvrir ou de les enfoncer.

Après 15 ans d'usage de cette forme pas vraiment justifiée dans son cas, mamimadi revient à la bonne vieille interface classique.

Bonnes lectures !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

13 avril- L'esprit libre

    Et une interdiction de plus ! Vrai que le téléphone "mains libres" est presque aussi dangereux que celui qu'il faut tenir collé à l'oreille et qui est si facilement repérable au travers des vitres de la voiture. On sait bien que l'attention requise pour dialoguer avec un correspondant au bout des ondes est sans commune mesure avec celle qui peut être accordée - ou pas, selon la disponibilité - aux oreilles de l'habitacle. Le téléphone "esprit libre" n'existant pas, les chargés de nos sécurités auraient bien aimé étendre cette interdiction aux téléphones intégrés à la voiture, mais aucun fil ou oreillette bluetooth n'étant plus repérable, l'infraction en devenait insanctionnable.

    Les fondus ou les obligés professionnels du téléphone n'ont plus qu'à installer un kit bluetooth légal fixant le haut-parleur sur le pare-soleil plutôt que sur l'oreille, se laisser pousser une moumoute à la Bernard Thibaud bien capable de planquer une oreillette standard, ou bien à investir dans une "aide auditive" intra-auriculaire indétectable.

    Un esprit frondeur m'incitant à considérer avec méfiance toute mesure coercitive, même et surtout quand le bon sens devrait ne pas avoir besoin d'interdiction pour choisir l'abstention, je me demande si la condamnation du téléphone mains libres comdamne également les autres utilisations des équipements d'oreilles. Certains préfèrent écouter leur flow deezer préféré fourni par leur smartphone plutôt que les programmes non choisis de leur autoradio. D'autres vont "rentabiliser" le temps passé sur la route pour écouter les podcasts enregistrés sur leur lecteur mp3 ou bien pour tenter de refaire leur niveau d'anglais en prévision de leur prochain séjour à Londres.

    Pourront-ils toujours le faire ? Si oui, ça serait bien dommage parce que la mesure d'interdiction en deviendrait inapplicable, annihilant la perspective de faire diminuer les écarts de conduite, les coups de freins tardifs, les clignotants aux abonnés absents, ... Si non - et ce sera non -, cela sera encore bien dommage et montrera une fois de plus que le maintien ou l'augmentation de notre sécurité s'accompagne obligatoirement d'une diminution de nos libertés.

Le futur de l'avenir

La voiture tout (*1) automatique de l'avenir devrait permettre (*2) de somnoler en toute sécurité, mais y sera-t-il permis de téléphoner ?


(*1) Non, je ne mettrai jamais de "e" à l'adverbe "tout", invariable par définition :-)

(*2) En mauvais français journalistique actuel, on dirait "devrait pouvoir permettre" ...

Lutin