mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 22 juin- Omniconvaincus
. 15 juin- Covidosceptiques
. 8 juin- Compétences
. 1er juin- R(é)ouvrir
. 25 mai- Surbooking ?
. 18 mai- La main aux fesses
. 11 mai- Verbicruciste
. 4 mai- Co-vide politique ?
. 27 avrul- Navigation coronavirale
. 20 avril- la♪ la♪ la♪ lalère♪♪
. 13 avril- Quand pensez-vous ?
. 6 avril- Cérébralitudes
. 30 mars- Corona viré !
. 23 mars- Incivilité dangereuse !
. 16 mars- Incivilité dangereuse ?
. 9 mars- La pression
. 2 mars- Municipales
. 24 février- Convivialité.
. 17 février- Possiblement
. 10 février- Grain de vie
. 3 février- Oscillatoire ?
. 27 janvier- Harry Quebert
. 20 janvier- Surhumanité
. 13 janvier- GAFA
. 6 janvier- 20/20eux
. 30 décembre- Flèche brisée ?
. 23 décembre- Lacrima qui strie
. 16 décembre- Battre en retraite
. 9 décembre- Respectons-nous !
. 2 décembre- Galères
. 25 novembre- Charybde et Scylla
. 18 novembre- Doucherie
. 11 novembre- Cris en thème
. 4 novembre- RAM et ROM
. 28 octobre- Spamophobique
. 21 octobre- Les djeunes
. 14 octobre- Les zabeilles
. 7 octobre- Le      (*)
. 30 septembre- L'Art et ses Chapelles
. 23 septembre- Mon petit Ofpra pratique
. 16 septembre- Bande à part, sacrebleu !
. 9 septembre- Enthousiasmant et incertain
. 2 septembre- Trois breton·nantes
. 26 août- Trois fois un·e
. 19 août- Célibataires stigmatisés
. 12 août- Eurêka !
. 5 août- Connecté !
. 29 juillet- Fractalité !
. 22 juillet- Abus de pouvoir
. 15 juillet- Homéopathie
. 8 juillet- Prof et prof


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

29 juin - La chute

La chute

 

      Chaque jour elle semblait avoir attendu mon passage, hormis le weekend évidemment. Elle simulait la surprise lorsque j'ouvrais la porte, jouant à merveille l'étonnement de me voir alors que la régularité de mes visites quotidiennes sur les coups de midi devait au contraire la rassurer. Elle s'agitait si bien, de gauche et de droite, comme soudainement mise à nu dans sa tenue couleur d'ébène, quasi noire.

      Pour ma part, je m'amusais de ces rencontres un peu bizarres, tentant de deviner chaque jour si elle serait encore au rendez-vous derrière la porte. Elle s'y était installée "à l'insu de mon plein gré" mais je ne le regrettais pas, elle était le grain de sel qui allait bien à ce moment de ma journée.

      Et puis un jour, il fallait bien que ça arrive, l'accident s'est produit. Je ne sais pas trop comment, tout s'est passé si vite. Tout se passe trop vite quand on ne s'y attend pas, n'est-ce pas ? Se tenait-elle trop près de la porte lorsque je l'ai tirée vers moi pour l'ouvrir ? L'ai-je tirée trop violemment ce jour-là ? D'éventuels témoins auraient pu pallier mon incapacitante stupeur mais les clients de la pharmacie voisine continuaient d'attendre leur tour sur le trottoir opposé, règlementairement masqués et "distanciés", sans avoir rien perçu de l'évènement.

      Après cette chute depuis la porte de ma boite aux lettres, je ne l'ai jamais revue...

Lutin