mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 2 mars- Municipales
. 24 février- Convivialité.
. 17 février- Possiblement
. 10 février- Grain de vie
. 3 février- Oscillatoire ?
. 27 janvier- Harry Quebert
. 20 janvier- Surhumanité
. 13 janvier- GAFA
. 6 janvier- 20/20eux
. 30 décembre- Flèche brisée ?
. 23 décembre- Lacrima qui strie
. 16 décembre- Battre en retraite
. 9 décembre- Respectons-nous !
. 2 décembre- Galères
. 25 novembre- Charybde et Scylla
. 18 novembre- Doucherie
. 11 novembre- Cris en thème
. 4 novembre- RAM et ROM
. 28 octobre- Spamophobique
. 21 octobre- Les djeunes
. 14 octobre- Les zabeilles
. 7 octobre- Le      (*)
. 30 septembre- L'Art et ses Chapelles
. 23 septembre- Mon petit Ofpra pratique
. 16 septembre- Bande à part, sacrebleu !
. 9 septembre- Enthousiasmant et incertain
. 2 septembre- Trois breton·nantes
. 26 août- Trois fois un·e
. 19 août- Célibataires stigmatisés
. 12 août- Eurêka !
. 5 août- Connecté !
. 29 juillet- Fractalité !
. 22 juillet- Abus de pouvoir
. 15 juillet- Homéopathie
. 8 juillet- Prof et prof
. 1er juillet- J'ai 27 ans !
. 24 juin- London, the feedback
. 17 juin- Voyage en terre inconnue
. 10 juin- Sport de haut niveau
. 3 juin- Bro Gozh ma Zadoù
. 27 mai- Vincent et les autres
. 20 mai- L'Europe ! L'Europe !
. 13 mai- Recyclage
. 6 mai- Idée fumeuse
. 29 avril- Ma dernière tante
. 22 avril- De NDDL à NDDP
. 15 avril- Bricolite aiguë
. 8 avril- Smartphone
. 1er avril- Rapports perçus
. 25 mars- Yéti, où es-tu ?
. 18 mars- Brumes cérébrales


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

9 mars - La pression

      Selon un rapport paru ces derniers jours dans la presse, "neuf femmes sur dix disent avoir subi une pression pour avoir un rapport sexuel". Qui l'eût cru ? Elles cachent bien leur jeu, non ? En même temps, si on y réfléchit bien, cette conclusion de rapport textuel est tordue et peu claire. Tordue parce qu'elle pourrait donner l'impression que c'est la femme qui, pour avoir un rapport sexuel, attend de se voir infliger une pression : "pour avoir un rapport sexuel, neuf femmes sur dix disent avoir subi une pression". Peu claire parce qu'elle présuppose qu'elle ne concerne que rapports hétérosexuels et surtout parce qu'elle ne précise pas dans quelle bande se placent les pressions subies, sur un spectre qui va de la pression physique de l'ordre du viol à la pression psychologique auto-induite du genre "si je ne le fais pas, il ne sera pas content".

      Neuf sur dix ? Pour quelles pressions ? Points d'interrogations, points de doute... Mais, comme il n'y a pas de fumée sans feu, il n'y a pas de roche sans anguille ni de rapport sans sujet : sans adhérer totalement à l'évasive conclusion de ce rapport, chacun sait bien qu'en ce qui concerne le sexe la pression va plutôt des hommes vers les femmes. Une inégalité de plus. C'est comme ça. La faute au bon Dieu, à Darwin ou à Padchance. Déjà, en son temps, Brassens n'eut pas besoin de sondage pour constater :

Quatre-vingt quinze fois sur cent,
La femme s'emmerde en baisant.
Qu'elle le taise ou le confesse,
C'est pas tous les jours qu'on lui déride les fesses
.

Pression

      Pression inutile, donc. Même avec une grosse cylindrée, ne pas appuyer sur le champignon quand la route ne le permet pas, ce qui est le cas sur 95% du réseau français qui possède bien peu de voies rapides gratuites et d'autoroutes payantes. (Wikipédia)

      Par bonheur, ça ne va pas durer. L'émasculation de la gent masculine est en cours. Les pointeuses du doigt, colleuses d'étiquettes et posteuses de hashtags sont à l'œuvre et mettent la pression pour presser les oppresseurs. #MeToo, #BalanceTonPorc, #JeSuisVictime... Parmi les grandes dérives qui entraînent le radeau fou de l'Humanité, en serait-il qui soient salutaires ?

      Une circulation routière apaisée, donc. Honnis soient les 4x4 aux gros bras, les SUV agressifs, les berlines survitaminées. Rien que des ZOE, fil électrique à la patte, dans le flot moutonnier et le flux monotone, dans la crainte aussi du loup indomptable au flair de coyote. Pression

      Certains, désenchantés, auraient rêvé de sociétés humaines à la bonobo, imprégnées de sexe épanoui partagé. Certaines autres, désenchanteuses, rêvent d'aller au bout de la transformation du mâle en bourdon simple porteur de petites graines éventuellement disponibles in vitro. Entre les deux, la masse des oppresseurs potentiels et potentielles oppressées... Non ?

Lutin