mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 3 février- Oscillatoire ?
. 27 janvier- Harry Quebert
. 20 janvier- Surhumanité
. 13 janvier- GAFA
. 6 janvier- 20/20eux
. 30 décembre- Flèche brisée ?
. 23 décembre- Lacrima qui strie
. 16 décembre- Battre en retraite
. 9 décembre- Respectons-nous !
. 2 décembre- Galères
. 25 novembre- Charybde et Scylla
. 18 novembre- Doucherie
. 11 novembre- Cris en thème
. 4 novembre- RAM et ROM
. 28 octobre- Spamophobique
. 21 octobre- Les djeunes
. 14 octobre- Les zabeilles
. 7 octobre- Le      (*)
. 30 septembre- L'Art et ses Chapelles
. 23 septembre- Mon petit Ofpra pratique
. 16 septembre- Bande à part, sacrebleu !
. 9 septembre- Enthousiasmant et incertain
. 2 septembre- Trois breton·nantes
. 26 août- Trois fois un·e
. 19 août- Célibataires stigmatisés
. 12 août- Eurêka !
. 5 août- Connecté !
. 29 juillet- Fractalité !
. 22 juillet- Abus de pouvoir
. 15 juillet- Homéopathie
. 8 juillet- Prof et prof
. 1er juillet- J'ai 27 ans !
. 24 juin- London, the feedback
. 17 juin- Voyage en terre inconnue
. 10 juin- Sport de haut niveau
. 3 juin- Bro Gozh ma Zadoù
. 27 mai- Vincent et les autres
. 20 mai- L'Europe ! L'Europe !
. 13 mai- Recyclage
. 6 mai- Idée fumeuse
. 29 avril- Ma dernière tante
. 22 avril- De NDDL à NDDP
. 15 avril- Bricolite aiguë
. 8 avril- Smartphone
. 1er avril- Rapports perçus
. 25 mars- Yéti, où es-tu ?
. 18 mars- Brumes cérébrales
. 11 mars- Langage enrageant
. 4 mars- Casse-béton
. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

10 février - Grain de vie

      Que suis-je, moi, petit grain de sable sur les sept kilomètres de plages turballaises ? On sait bien que les  grains turballais sont énormes comparés aux aux quasi poussières grisâtres du sable baulois, mais que pèse un grain parmi des petagrains (mille milliards de milliers de grains comme fulminait le capitaine Haddock pour convoquer les pétasses à bord)) ?

      Que pèse ma petite personne perdue dans les quelque dix milliards d'individus essaimés sur la planète ? Que pèsent mes pensées, mes désirs, mes souhaits dilués dans l'enchevêtrement des volontés, des appétits, des aspirations globales ? Que pèsent mes (pas si petits) petits agissements et (pas si grandes) grandes actions enfouis sous le bruissement brownien universel ?

      Peu de chose bien sûr, quasiment rien et même trois fois rien, aurait dit le grand et gros Raymond. Un petit poids d'autant plus epsilonesque qu'il n'a pas la couleur d'éternité dont se pare la pépite turballaise à l'érosion si lente.

      - Et pourtant...

      - Pourtant ?

      On me dit pourtant que je prends trop de place sur cette Terre, que je consomme trop, que je pollue trop. On me serine que mes choix sont importants pour mon quartier, mon pays, ma planète : voter, trier, acheter, éduquer,... Pourtant on me bourdonne que mon passage si rapide sur Terre vient de loin et conditionne la vie des passagers des temps à venir. On me persuade pourtant que je suis trop important.

      - Et alors ?

      - Alors :

      C'est donc que je ne suis pas qu'un grain de sable, serait-il turballais. Contrairement à lui, je suis lié et relié, dans l'espace et dans le temps. Les couleurs de ma vie prennent beaucoup de la couleur des vies qui m'entourent et qui m'ont précédé ; elle contribuent aussi un peu à celles qui me côtoient ou qui me succèderont. Le poids de ma petite personne est bien davantage que le poids d'un grain de sable, c'est le poids de la couleur de mes jours. C.Q.F.D.

Plage La Turballe

Lutin