mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 6 janvier- 20/20eux
. 30 décembre- Flèche brisée ?
. 23 décembre- Lacrima qui strie
. 16 décembre- Battre en retraite
. 9 décembre- Respectons-nous !
. 2 décembre- Galères
. 25 novembre- Charybde et Scylla
. 18 novembre- Doucherie
. 11 novembre- Cris en thème
. 4 novembre- RAM et ROM
. 28 octobre- Spamophobique
. 21 octobre- Les djeunes
. 14 octobre- Les zabeilles
. 7 octobre- Le      (*)
. 30 septembre- L'Art et ses Chapelles
. 23 septembre- Mon petit Ofpra pratique
. 16 septembre- Bande à part, sacrebleu !
. 9 septembre- Enthousiasmant et incertain
. 2 septembre- Trois breton·nantes
. 26 août- Trois fois un·e
. 19 août- Célibataires stigmatisés
. 12 août- Eurêka !
. 5 août- Connecté !
. 29 juillet- Fractalité !
. 22 juillet- Abus de pouvoir
. 15 juillet- Homéopathie
. 8 juillet- Prof et prof
. 1er juillet- J'ai 27 ans !
. 24 juin- London, the feedback
. 17 juin- Voyage en terre inconnue
. 10 juin- Sport de haut niveau
. 3 juin- Bro Gozh ma Zadoù
. 27 mai- Vincent et les autres
. 20 mai- L'Europe ! L'Europe !
. 13 mai- Recyclage
. 6 mai- Idée fumeuse
. 29 avril- Ma dernière tante
. 22 avril- De NDDL à NDDP
. 15 avril- Bricolite aiguë
. 8 avril- Smartphone
. 1er avril- Rapports perçus
. 25 mars- Yéti, où es-tu ?
. 18 mars- Brumes cérébrales
. 11 mars- Langage enrageant
. 4 mars- Casse-béton
. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité
. 11 février- Contes philosophiques
. 4 février- 1... 2... 3... 4... 5 !
. 28 janvier- La photaquarelle
. 21 janvier- Les mots cons dits


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

13 janvier - GAFA

      Je ne veux pas que les GAFA pensent pour moi ! Pardon : je veux que les Gafa ne pensent pas à ma place... Ils ne sont d'ailleurs que les GAF en ce qui me concerne, n'ayant jamais pu goûter au luxe du matériel et des services de la pomme à demi croquée.

GoogleGoogle. Durant les longs moments d'attente qu'il m'arrive d'avoir à subir, j'aime bien faire le tour des actualités sur le "Google Actualités" de mon petit smartphone sous emprise androïdique. Mon petit plaisir est gâché par le fait qu'il me propose par défaut l'écran "Pour vous" et non pas "À la une" ! Si je parcours les news, c'est que je veux survoler les titres significatifs de ce qui se passe dans le monde. Tous les titres et pas seulement ceux qui concernent mes sports, mes lectures, mes achats préférés, toutes choses qui vont (trop) bien avec mes goûts ou mes indignations politiques, philosophiques, artistiques, sociétaux,... Si Martinez se rase la moustache ou si François annule le décret d'infaillibilité pontificale, je veux le savoir, même si "j'en ai rien à cirer", libre à moi de cliquer ou pas s'il me prenait, à Dieu ne plaise, l'envie de voir la nouvelle gueule du premier ou les réactions des assujettis au second.

AmazonAmazon. Bien qu'ayant décidé récemment - et trop tardivement je l'avoue - de ne plus acheter chez ce pseudo grand bienfaiteur de l'humanité impatiente, il m'arrive encore d'y effectuer quelques recherches sur des objets dont je concrétise éventuellement l'achat ailleurs ou même que je reviens lui commander s'il n'est disponible nulle part ailleurs. Le problème, bénin mais énervant, est qu'Amazon me connaît et que ma configuration informatique fait qu'il me reconnait tant que je ne me suis pas déconnecté ou que je n'ai pas redémarré mon ordinateur, lui permettant de me proposer des produits déjà visités ou de m'en suggérer en fonction de mes rechgerches antérieures. Contre-productif en ce qui me concerne, cher Amazon ! Si je reprends des recherches chez toi, c'est que les précédentes ne m'on pas satisfait et il est donc inutile de m'en ré-afficher les résultats...

FacebookFacebook. À mes moments perdus je vais voir ce que mes amis de Facebook ont posté récemment. Mes "amis" ne sont pas si nombreux qu'un rapide survol quasi quotidien n'en fasse le tour. C'est un petit plaisir mais je n'apprécie pas que le "Fil d'actualité" de Facebook me soit proposé part défaut "À la une" choisie par des algorithmes mystérieux et non pas "Le plus récent". Comme pour Google et Amazon, il suffit d'un ou deux clics pour accéder à la configuration souhaitée, mais au fil du temps, ces deux petits clics prennent une résonnance énorme, quasi douloureuse.

GAFA et les autres. Douloureuse parce que je me rends bien compte que ces petites contraintes à ma liberté de choisir ne sont que quelques égratignures parmi beaucoup d'autres, dont beaucoup sont invisibles et d'autant plus sournoises. Il semble possible d'utiliser d'autres outils que ceux proposés par tous ces grands épieurs de vie privée, j'en ai testé quelques-uns, mais ils sont tellement moins bien ! Je continue donc, en grognant et me disant que rien ne peut être gratuit, et que le prix à payer est l'embarquement dans le train qui emporte le monde dans une nasse où chacun aura l'impression de faire ce qu'il veut. Outre que la liberté n'a sans doute jamais été qu'une impression, rester à côté du train au prétexte d'exercer une liberté dans le désert, devenue donc sans objet, serait déraisonnable... Non ?

Lutin