mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 9 décembre- Respectons-nous !
. 2 décembre- Galères
. 25 novembre- Charybde et Scylla
. 18 novembre- Doucherie
. 11 novembre- Cris en thème
. 4 novembre- RAM et ROM
. 28 octobre- Spamophobique
. 21 octobre- Les djeunes
. 14 octobre- Les zabeilles
. 7 octobre- Le      (*)
. 30 septembre- L'Art et ses Chapelles
. 23 septembre- Mon petit Ofpra pratique
. 16 septembre- Bande à part, sacrebleu !
. 9 septembre- Enthousiasmant et incertain
. 2 septembre- Trois breton·nantes
. 26 août- Trois fois un·e
. 19 août- Célibataires stigmatisés
. 12 août- Eurêka !
. 5 août- Connecté !
. 29 juillet- Fractalité !
. 22 juillet- Abus de pouvoir
. 15 juillet- Homéopathie
. 8 juillet- Prof et prof
. 1er juillet- J'ai 27 ans !
. 24 juin- London, the feedback
. 17 juin- Voyage en terre inconnue
. 10 juin- Sport de haut niveau
. 3 juin- Bro Gozh ma Zadoù
. 27 mai- Vincent et les autres
. 20 mai- L'Europe ! L'Europe !
. 13 mai- Recyclage
. 6 mai- Idée fumeuse
. 29 avril- Ma dernière tante
. 22 avril- De NDDL à NDDP
. 15 avril- Bricolite aiguë
. 8 avril- Smartphone
. 1er avril- Rapports perçus
. 25 mars- Yéti, où es-tu ?
. 18 mars- Brumes cérébrales
. 11 mars- Langage enrageant
. 4 mars- Casse-béton
. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité
. 11 février- Contes philosophiques
. 4 février- 1... 2... 3... 4... 5 !
. 28 janvier- La photaquarelle
. 21 janvier- Les mots cons dits
. 14 janvier- Vaste programme
. 7 janvier- En vœux-tu ? En voilà !
. 31 décembre- Des mots nouveaux
. 24 décembre- Le Grand débat


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

16 décembre - Battre en retraite

      La réforme des retraites ? Bof ! Les Français sont un peuple ingouvernable ma bonne dame...

      Liberté, oui on en veut. Pour soi-même davantage que pour les autres. Liberté de faire grève jusqu'à bloquer le pays et attenter à la liberté de ceux qui veulent ou doivent travailler.
      Égalité, oui on l'exige. Presque exclusivement pour soi-même. Égalité du "pourquoi lui et pas moi ?" qui revendique toujours le niveau de traitement social et sociétal du mieux-traité-que-soi apparent.
      Fraternité, oui on veut bien. Fraternité essentiellement pour les autres. Fraternité qui conspue les mauvais contribuables, les médiocres cotisants, les briseurs de grèves.

      Voulez-vous l'avis d'un béotien sur cette réforme ? Non ? Refermez cette page...

      C'est bien simple : la société est assise sur des codes tellement compliqués qu'on ne sait plus qui gagne quoi, qui paye quoi ; qui jouit de quoi, qui doit quoi. Dans le domaine des pensions de retraite plus que dans tout autre si on veut y faire entrer toutes les conditions personnelles et sociales qui ont précédé cette retraite. Cotisations, durée de cotisation, sexe, nombre d'enfants, pénibilité, risques, handicap, carrière longue ou pas... La solidarité sociétale a besoin de transparence, et donc de simplicité.

      Yaka siimplifier et pour ça faukon fasse des choses pas bien compliquées : un euro cotisé donne les mêmes droits pour tout le monde !

      Un régime spécial pour les métiers pénibles ? Que nenni ! D'abord parce qu'un métier jugé pénible ou ingrat pour les uns fera le bonheurs de certains autres. Ensuite parce que la société a bien les moyens technique et financier de gommer la plupart des causes de pénibilité.

      Un régime spécial pour les métiers à risque ? On peut imaginer que le monde des terrassiers en bâtiment compte ou celui des marins compte davantage de morts que la gendarmerie, morts d'ailleurs largement compressibles par davantage de moyens mis au service de la sécurité. Et puis certains préfèreront toujours jouer au pompier volant sur sa grande échelle ou bien au bon shérif redresseur de tort ou défenseur de la nation.

      Un régime spécial pour les enseignants dont les salaires indignes ne permettraient pas des cotisations suffisantes ? Bein pourquoi ne pas les payer comme ils devraient l'être, tout simplement ?

      Un régime spécial pour les carrières empêchées des femmes, les carrières courtes des étudiants prolongés, les carrières fragmentées des zappeurs volontaires ou obligés ou les carrières restreintes des handicapés ? Bein non ! Mieux vaut là encore assurer à tous et tout le temps un revenu décent permettant de faire d'une pierre deux coups : contribuer à une vie active moins contrainte et cotiser pour une retraite convenable. Et pour ne pas remplacer un régime particulier de retraite par un régime particulier d'aides, pourquoi ne pas remettre sur le tapis l'utopie pas si irréaliste que ça du "revenu universel" ?

Lutin