mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 18 mars- Brumes cérébrales
. 11 mars- Langage enrageant
. 4 mars- Casse-béton
. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité
. 11 février- Contes philosophiques
. 4 février- 1... 2... 3... 4... 5 !
. 28 janvier- La photaquarelle
. 21 janvier- Les mots cons dits
. 14 janvier- Vaste programme
. 7 janvier- En vœux-tu ? En voilà !
. 31 décembre- Des mots nouveaux
. 24 décembre- Le Grand débat
. 17 décembre- Des notes et des mots
. 10 décembre- L'idée du matin
. 3 décembre- C.Q.F.Démocratie
. 26 novembre- Musique jaune
. 19 novembre- François, le retour
. 12 novembre- (Dés)équilibres
. 5 novembre- La Toussaint
. 29 octobre- Entrepreneuse
. 22 octobre- Sport électrique !
. 15 octobre- Horribilis
. 8 octobre- Faire avec
. 1er octobre- Bêtise vs intelligence
. 24 septembre- Moyen ?
. 17 septembre- Yapuka !
. 10 septembre- C'était mamie
. 3 septembre- Mamie aimait
. 27 août- Prendre par la main
. 20 août- Faire et paraître
. 13 août- Tourisme de masse
. 6 août- Le médecin et l'homme
. 30 juillet- La belle rue
. 23 juillet- Palliatif
. 16 juillet- Êtes-vous Pavard ?
. 9 juillet- Cadeau inutile
. 2 juillet- Soins, soins !
. 25 juin- 80 km/h
. 18 juin- Ave, c'est Google
. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?
. 21 mai- Respect !
. 14 mai- L'homme qui a vu l'ours
. 7 mai- Jeux libérés
. 30 avril- Des profs et un ministre
. 23 avril- Des jours comme ça
. 16 avril- Une belle vie !
. 9 avril- Comment ça va ?


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

25 mars - Yéti, où es-tu ?

      Je viens de rencontrer un climato-sceptique et cette rencontre m'a fait un choc. Croiser l'abominable homme des neiges dans mon jardin m'eut fait le même effet. Un gars comme vous et moi, bien sous tous rapports. Apparemment. Toutes les opinions étant supportables même lorsqu'elles sont inacceptables, nos relations futures ne seront modifiées qu'en filigrane par l'apposition de l'étiquette supplémentaire du climato-scepticisme.

      Il reste que les chocs sont salutaires tant qu'ils ne sont pas destructeurs, n'est-ce pas ? Ils donnent du grain à moudre aux petits neurones dont les petites meules se sont demandé après coup si l'abominable homme des neiges n'était pas ma pomme ricanant dans le jardin de mon interlocuteur. Alors, j'ai introspecté...

      Premier point : notre bonne vieille Terre est-elle soumise actuellement à un changement climatique ? Personnellement, c'est l'impression que j'en ai. Je vois bien que les enfants de chez nous ne peuvent plus glisser sur la glace du fossé bordant le chemin de l'école, mais le cas de ma Presqu'île guérandaise est-il extrapolable ? Je sais bien que les événements extrêmement venteux et/ou pluvieux font plus de dégâts aujourd'hui dans le monde, mais est-ce parce qu'il sont plus violents ou bien parce qu'il y a plus de choses à détruire ou bien encore parce que l'information globalisée nous en fait part ?

      Deuxième point : le changement climatique éventuel est-il un dérèglement climatique ? Sommes-nous en train de sortir des cycles où refroidissements et réchauffements peuvent se succéder en fonction des conformations et activités de nos systèmes terrestre et solaire ? C'est encore l'impression que j'en ai, moins par le canal de ressentis limités par la brièveté d'une vie humaine que par celui des médias montrant l'évolution galopante des paysages de notre globe, du recul des glaciers à la fonte des banquises en passant par l'assèchement des mers intérieures et l'acidification des océans destructrice de barrières coralliennes. Mais les malheurs du climat ne font-ils pas le bonheur de certains grands "médiateurs" qui les montent en épingles bien nourricières (cf YAB) ?

      Troisième point : si le dérèglement climatique il y a, est-il dû aux activités humaines ? C'est toujours l'impression que j'en ai, non plus cette fois sur la base de ressentis personnels, mais consécutivement à l'observation de l'agitation médiatique, politique et économique. Tout ce monde qui pense et pousse dans le même sens, celui de l'affolement, ne peut avoir complètement tort. Sauf à croire aux complots visant à conduire les populations dans le sens voulu par les "maîtres du monde" ?

      La conclusion de tout ça : je ne sais pas et je ne veux surtout pas me forger une conviction qui tiendrait lieu de savoir. La seule conviction à construire concerne la qualité des informations disponibles et des informateurs qu'il faut interroger, non pas comme détenteurs de savoirs, mais comme chercheurs eux-mêmes remplis de doutes. Entre une majorité (1) aux allures scientifiques, hésitantes et imprécises qui estime que le dérèglement climatique est "très probablement" d'origine anthropique et une minorité (2) aux allures savantes, péremptoires et définitives qui nie l'origine humaine du dérèglement, voire même tout dérèglement, j'ai fait mon choix. La modification accélérée du climat est "très probablement" le résultat de nos activités...

... et merci aux yétis climato-sceptiques quelque peu complotistes de me conforter ainsi dans l'idée qu'ils se trompent "très probablement" et paraissent de plus en plus étonnants dans les allées de mon jardin.


(1) Voir (avec circonspection) Wikipedia ici (mais c'est long :-) et

(2) Voir (sans modération) ici (et c'est bien plus court :-) et

Lutin