mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 20 mai- L'Europe ! L'Europe !
. 13 mai- Recyclage
. 6 mai- Idée fumeuse
. 29 avril- Ma dernière tante
. 22 avril- De NDDL à NDDP
. 15 avril- Bricolite aiguë
. 8 avril- Smartphone
. 1er avril- Rapports perçus
. 25 mars- Yéti, où es-tu ?
. 18 mars- Brumes cérébrales
. 11 mars- Langage enrageant
. 4 mars- Casse-béton
. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité
. 11 février- Contes philosophiques
. 4 février- 1... 2... 3... 4... 5 !
. 28 janvier- La photaquarelle
. 21 janvier- Les mots cons dits
. 14 janvier- Vaste programme
. 7 janvier- En vœux-tu ? En voilà !
. 31 décembre- Des mots nouveaux
. 24 décembre- Le Grand débat
. 17 décembre- Des notes et des mots
. 10 décembre- L'idée du matin
. 3 décembre- C.Q.F.Démocratie
. 26 novembre- Musique jaune
. 19 novembre- François, le retour
. 12 novembre- (Dés)équilibres
. 5 novembre- La Toussaint
. 29 octobre- Entrepreneuse
. 22 octobre- Sport électrique !
. 15 octobre- Horribilis
. 8 octobre- Faire avec
. 1er octobre- Bêtise vs intelligence
. 24 septembre- Moyen ?
. 17 septembre- Yapuka !
. 10 septembre- C'était mamie
. 3 septembre- Mamie aimait
. 27 août- Prendre par la main
. 20 août- Faire et paraître
. 13 août- Tourisme de masse
. 6 août- Le médecin et l'homme
. 30 juillet- La belle rue
. 23 juillet- Palliatif
. 16 juillet- Êtes-vous Pavard ?
. 9 juillet- Cadeau inutile
. 2 juillet- Soins, soins !
. 25 juin- 80 km/h
. 18 juin- Ave, c'est Google
. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

27 mai - Vincent et les autres

      La vie, c'est sacré, oui, mais la vie, on en meurt. C'est justement parce qu'on en meurt que c'est sacré. Une vie éternelle, imperdable n'aurait plus de prix, plus beaucoup de prix. Des millions de gens meurent donc chaque jour. Naturellement. Il arrive que certains n'ont pas cette chance : ils sont maintenus artificiellement entre la vie et la mort, longtemps, sans espoir de retrouver celle-là ou de parvenir à celle-ci. Vie et mort dégradées quand la médecine peut et doit entretenir l'une et améliorer l'autre qui fait partie intégrante de la première tant qu'elle est vécue.

      La réalité augmentée permise par le progrès des technologies informatiques a bien évidemment son prolongement dans le vivant. Les biotechnologies permettent des vies augmentées, plus performantes, plus confortables, moins diminuées, moins douloureuses. Plus longues aussi. Augmentées et allongées, donc, tant qu'elles ne sont pas définitivement éteintes.

      Par malheur, les technologies d'assistance médicale permettent maintenant de prolonger l'extinction au-delà de toute limite imaginable il y a peu. Dix ans pour l'exemple dont les médias se repaissent actuellement. Sur les pâturages si riches de la misère humaine, ils ne sont pas les seuls : les politiciens en profitent pour faire croître leurs démagogies, les avocats leurs comptes en banque, les intégristes leurs convictions et les miséreux eux-mêmes y développent un dérivatif à leurs propres problèmes. Tout va bien, ça roule pour tous.

Vie et mort

      Ça roule même pour celui qui n'est plus rien qu'un cas, une affaire. Qui ne peut mot dire ni maudire, ni même en penser davantage. Son coma profond est une absence totale à la vie que son corps continue pourtant à vivre, soutenu par les machines de la médecine. Six mois ou dix ans, qu'importe pour celui qui ne voit pas le temps passer, qui n'en éprouve plus la durée ni les humeurs. La comédie inhumaine - ou si humaine - peut donc durer encore et encore, de recours d'une cour à l'autre en arrêt de justice plus ou moins justifié, de cris de dépit en clameurs de remontada. Sur la grande pelouse hexagonale, les joueurs frappent le ballon d'une extrémité à l'autre du terrain, les spectateurs tendent le poing d'une tribune vers l'autre, mais aucun arbitre n'est présent pour siffler la fin du match...

Lutin