mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 25 mars- Yéti, où es-tu ?
. 18 mars- Brumes cérébrales
. 11 mars- Langage enrageant
. 4 mars- Casse-béton
. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité
. 11 février- Contes philosophiques
. 4 février- 1... 2... 3... 4... 5 !
. 28 janvier- La photaquarelle
. 21 janvier- Les mots cons dits
. 14 janvier- Vaste programme
. 7 janvier- En vœux-tu ? En voilà !
. 31 décembre- Des mots nouveaux
. 24 décembre- Le Grand débat
. 17 décembre- Des notes et des mots
. 10 décembre- L'idée du matin
. 3 décembre- C.Q.F.Démocratie
. 26 novembre- Musique jaune
. 19 novembre- François, le retour
. 12 novembre- (Dés)équilibres
. 5 novembre- La Toussaint
. 29 octobre- Entrepreneuse
. 22 octobre- Sport électrique !
. 15 octobre- Horribilis
. 8 octobre- Faire avec
. 1er octobre- Bêtise vs intelligence
. 24 septembre- Moyen ?
. 17 septembre- Yapuka !
. 10 septembre- C'était mamie
. 3 septembre- Mamie aimait
. 27 août- Prendre par la main
. 20 août- Faire et paraître
. 13 août- Tourisme de masse
. 6 août- Le médecin et l'homme
. 30 juillet- La belle rue
. 23 juillet- Palliatif
. 16 juillet- Êtes-vous Pavard ?
. 9 juillet- Cadeau inutile
. 2 juillet- Soins, soins !
. 25 juin- 80 km/h
. 18 juin- Ave, c'est Google
. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?
. 21 mai- Respect !
. 14 mai- L'homme qui a vu l'ours
. 7 mai- Jeux libérés
. 30 avril- Des profs et un ministre
. 23 avril- Des jours comme ça
. 16 avril- Une belle vie !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

1er avril - Rapports perçus

      Je ne sais plus qui disait que le temps semblait se raccourcir avec le défilement des années parce que le rapport de chaque unité de temps comparée au temps de vie écoulée diminuait. Pas bête... Un an ajouté à la vie d'un enfant de dix ans augmentera la durée de sa vie de dix pourcents alors qu'un an ajouté à la vie d'un cinquantenaire ne l'augmente que de deux pourcents. Le raisonnement est Pourcenttrompeur bien sûr. Il n'est qu'une image adaptée à la sensation et non à la réalité des choses. On peut croire qu'un cinquantenaire vivant une année de galères en tout genre aura l'impression de vivre une éternité et qu'un bébé n'est pas en mesure d'apprécier le doublement de sa vie à la fin de sa deuxième année.

      Cette perception du temps en fonction du temps déjà vécu a son équivalent dans le domaine de l'argent. Trois cents euros ont bien la même valeur pour tout le monde puisqu'ils permettent les échanges et le commerce, mais leurs importance est beaucoup plus grande pour le smicard de base que pour le richard d'en haut. Ici encore, c'est le rapport à l'argent accumulé qui est perçu et non la valeur elle-même.

      D'autres exemples ? Les domaines du bonheur et du malheur peut-être ? Le plaisir de se retrouver en famille est dilué lorsque les rencontres sont quotidiennes mais amplifié lorsqu'elles sont rares. La crainte de la piqûre, souvent présente lorsqu'elle n'est que préventive, diminue fortement quand la maladie bat son plein.

      Pas de quoi faire une règle de ces quelques observations. Les perceptions peuvent même totalement s'inverser à l'image de la goutte d'eau, anodine tant que le vase n'est pas plein, mais remarquable quand elle le fait déborder. Dans le sport : les cinq derniers centimètres du sauteur à la perche sont plus importants que les cinq premiers du début du concours. Dans la recherche : la longue macération des idées est inutile tant que la dernière étincelle ne s'est pas produite. Dans l'ultime : la dernière seconde la la vie rapportée à la vie entière est infiniment plus importante que chaque dernière seconde de cette même vie partiellement vécue. Non ?

Lutin