mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 28 décembre- Les chants de Noël
. 21 décembre- Le complexe du médiocre
. 14 décembre- L'arme des pleurs
. 7 décembre- Vaccinez-vous !
. 30 septembre- Vivre l'absence
. 23 novembre- Demi-oranges divines
. 16 novembre- À toi
. 9 novembre- Des cendres
. 2 novembre- Fin de vie
. 26 octobre- Tristesse
. 19 octoble- Scipio
. 12 octobre- Le temps de l'avant
. 5 octobre- Les mains du salut
. 28 septembre- Marronniers
. 21 septembre- Jardin sociétal
. 14 septembre- Vingt-deux ans
. 7 septembre : Seul avec l'alter
. 31 août- Bruits et bruit
. 24 août- Chère gratuité
. 17 août- Je dirai malgré tout...
. 10 août- Moi et le monde
. 3 août- La raison masquée
. 27 juillet- Râler, convaincre, ignorer
. 20 juillet- Nuances, citoyens !
. 13 juillet- La nature maîtrisée
. 6 juillet- Anniversaire
. 29 juin- La chute
. 22 juin- Omniconvaincus
. 15 juin- Covidosceptiques
. 8 juin- Compétences
. 1er juin- R(é)ouvrir
. 25 mai- Surbooking ?
. 18 mai- La main aux fesses
. 11 mai- Verbicruciste
. 4 mai- Co-vide politique ?
. 27 avril- Navigation coronavirale
. 20 avril- la♪ la♪ la♪ lalère♪♪
. 13 avril- Quand pensez-vous ?
. 6 avril- Cérébralitudes
. 30 mars- Corona viré !
. 23 mars- Incivilité dangereuse !
. 16 mars- Incivilité dangereuse ?
. 9 mars- La pression
. 2 mars- Municipales
. 24 février- Convivialité.
. 17 février- Possiblement
. 10 février- Grain de vie
. 3 février- Oscillatoire ?
. 27 janvier- Harry Quebert
. 20 janvier- Surhumanité
. 13 janvier- GAFA


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

4 janvier - Pic de tension

      Tous les six mois, mon médecin traitant a la satisfaction - il me plaît de l'imaginer - de troquer avec moi un renouvellement d'ordonnance contre 25 euros. L'échéance de l'échange arrivait la semaine dernière. Las ! Le monsieur était en vacances, un jeune médecin le remplaçait derrière l'ordinateur dans lequel il a puisé vite fait bien fait les informations validant ma demande.

      Bon, dit-il en s'emparant de son tensiomètre, asseyez-vous là. Allez savoir pourquoi, saisi de la crainte que les valeurs affichées par l'appareil soient décidément trop mauvaises, je lui ai susurré qu'un résultat élevé pourrait peut-être être considéré comme normal vu l'épreuve qui vient d'obscurcir ma vie.

      Ah bon me dit-il ? Une épreuve ? Allez savoir pourquoi, sensible à son empathie, je lui ai fait part du décès d'un être cher au terme d'un long et douloureux parcours, précisant à sa demande quelques aspects de ce parcours.

      L'émotion s'est installée bien sûr, visible dans mon regard, audible dans ma voix. Imperturbable et attentif devant moi, il s'est alors inquiété de ma santé, gentiment m'a-t-il semblé sur le moment, professionnellement aussi, ce que j'ai mieux réalisé par la suite. Vous dormez bien ? Pas de perte de poids ? Pas de consommation d'anxiolytiques ? Pas d'idées suicidaires ?

      Non monsieur, non, rien de tout ça. Si je ne peux pas dire que tout va bien, si des flashes du passé me font pleurer, il me semble - mais, qu'en sais-je réellement ? - il me semble que, dans ma situation, les choses sont normales et vont normalement.

      Bien dit-il en remplissant l'ordonnance que j'étais venu chercher, en tout cas, faites attention à vous et n'hésitez pas à consulter si une dégradation de votre santé venait à se produire suite à l'épreuve que vous venez de vivre. Allez savoir pourquoi, j'ai pensé que ces recommandations tenaient du bons sens, que je viendrai bien évidemment voir à nouveau mon médecin si j'en avais besoin. Merci jeune homme.

      Alors que je lui tendais ma carte bancaire pour régler les 25 euros habituels, le jeune médecin me mit en garde : ne vous inquiétez pas, vous serez intégralement remboursé, mais c'est 69 euros que je vais vous demander pour cette consultation qui est bien davantage qu'un renouvellement d'ordonnance puisque nous avons parlé d'une éventuelle dépression et que le coût est ajusté au temps qui lui est nécessaire.

      Je n'en suis pas certain, mais il me semble que le tensiomètre eût pu décelé un pic de tension chez moi dans les minutes qui ont suivi...


PS.- Une courte recherche chez Ameli m'apprend qu'une consultation "très complexe" chez un spécialiste est tarifée 60 €. Il ira loin ce garçon et le trou de la sécu a de beaux jours devant lui...

Lutin