mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 9 août- Le prix de la civilité
. 2 août- Ouvrir l'œil
. 26 juillet- De bonne humeur
. 19 juillet- Fin de vie ?
. 12 juillet- Récompenses
. 5 juillet- Plats et gamelles
. 28 juin- Poils à grater
. 21 juin- Canto-régionales
. 14 juin- Fugacités
. 7 juin- Chemins faisant
. 31 mai- Objets inanimés...
. 24 mai- Un printemps pour toi
. 17 mai- Mystère pictural
. 10 mai- Sujets de bac
. 3 mai- Fan de "Niet !"
. 26 avril- Toys in
. 19 avril- Tristes obsèques
. 12 avril- Départ différé
. 5 avril- Tous piqués ?
. 29 mars- De l'art et des mots
. 22 mars- Pie 7 et prés carrés
. 15 mars- Jaillissements déplacés
. 8 mars- Vies communicantes
. 1er mars- Grains de sel
. 22 fécrier- Le sel de la vie
.15 février- La vie à vue
. 8 février- Rapport à la fiiiibre
. 1er février- En finir avec la covid
. 25 janvier- Échanges étranglés
. 18 janvier- Voile impudique
. 11 janvier- Anormalitude
. 4 janvier- Pic de tension
. 28 décembre- Les chants de Noël
. 21 décembre- Le complexe du médiocre
. 14 décembre- L'arme des pleurs
. 7 décembre- Vaccinez-vous !
. 30 septembre- Vivre l'absence
. 23 novembre- Demi-oranges divines
. 16 novembre- À toi
. 9 novembre- Des cendres
. 2 novembre- Fin de vie
. 26 octobre- Tristesse
. 19 octoble- Scipio
. 12 octobre- Le temps de l'avant
. 5 octobre- Les mains du salut
. 28 septembre- Mar ronniers
. 21 septembre- Jardin sociétal
. 14 septembre- Vingt-deux ans
. 7 septembre : Seul avec l'alter
. 31 août- Bruits et bruit
. 24 août- Chère gratuité


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

16 août - Pauvre République !

      Pauvre République !

      La res publica, la chose publque est le jouet de trop de ses citoyens parce que les règles qui régissent son emploi relèvent de l'utopie, l'utopie démocratique.

      Démocratie, gouvernement par le peuple... Un idéal applicable à un peuple idéal qui n'existe évidemment pas et dont la constitution relève elle-même de l'utopie.

      Il n'est pas douteux qu'une part de la population souhaite tendre vers une démocratie réellement fonctionnelle mais ceux-là, même s'ils en connaissaient les chemins, seraient bloqués par les multiples obstacles rencontrés à tous les niveaux de la société, des dirigeants politiciens aux affairistes manipulateurs, groupes sociaux pré-constitués quels que soient les combats ou agglomérés autour d'une épine plantée dans la chair sociétale. Les démocrates purs et durs eux-mêmes peuvent contrevenir à leur idéal lorsqu'ils rencontrent un PUMA.

      PUMA ? Projet Utile, Mais Ailleurs. Ailleurs ou Autrement, ou Après.

      Un exemple vient d'être donné avec le renoncement présidentiel au décret instaurant le contrôle technique pour les motos, scooters et autres quads.

      Ce contrôle technique est demandé par les instances européennes, a été refusé par l'Assemblée et 2014 et devait être soumis à nouveau prochainement au vote de la représentation nationale. Un contrôle "light" à ce qu'on dit, portant principalement sur les émissions sonores et polluantes si dommageables pour l'ensemble de la population.

      Notre Président a donc décrété que c'est un Projet Utile, Mais Après. Parce que "ça n'est pas le moment d'embêter les Français avec ça" et que, puisque "ça" risque d'agréger les mécontentements, "ça" ne se fera pas avant les prochaines élections présidentielles. Que les dérangements sonores et les agressions polluantes perdurent donc !

      Nul doute que la cohorte des motards grogneurs ne compte en son sein une proportion d'écolos ou d'amateurs d'espaces sereins analogue à celle qu'on trouve dans le reste de la population. Ceux-là seraient sans doute enclins à trouver ce Projet Utile, Mais Ailleurs. Ils filent dans le bon air précédant leur pollution et leurs casques ne laissent filtrer qu'un doux ronronnement éventuellement accompagné d'une musique un peu plus bike.

      L'inefficacité de la démocratie donne donc des couleurs d'absurdité à l'espace républicain. Des infirmières qui piquent à tour de bras et refusent le vaccin au prétexte - entre autres - qu'il n'est pas définitivement validé. Des gouvernants qui connaissent les remèdes mais craignent de les appliquer. Des gilets, jaunes ou apparentés, qui exigent du travail, des sous, de l'assurance, des loisirs et bloquent les systèmes qui les produisent,...

      Pauvre République ! Non ?

 

Lutin