mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 25 février- Trop tard !
. 18 février- Intersectionnalité
. 11 février- Contes philosophiques
. 4 février- 1... 2... 3... 4... 5 !
. 28 janvier- La photaquarelle
. 21 janvier- Les mots cons dits
. 14 janvier- Vaste programme
. 7 janvier- En vœux-tu ? En voilà !
. 31 décembre- Des mots nouveaux
. 24 décembre- Le Grand débat
. 17 décembre- Des notes et des mots
. 10 décembre- L'idée du matin
. 3 décembre- C.Q.F.Démocratie
. 26 novembre- Musique jaune
. 19 novembre- François, le retour
. 12 novembre- (Dés)équilibres
. 5 novembre- La Toussaint
. 29 octobre- Entrepreneuse
. 22 octobre- Sport électrique !
. 15 octobre- Horribilis
. 8 octobre- Faire avec
. 1er octobre- Bêtise vs intelligence
. 24 septembre- Moyen ?
. 17 septembre- Yapuka !
. 10 septembre- C'était mamie
. 3 septembre- Mamie aimait
. 27 août- Prendre par la main
. 20 août- Faire et paraître
. 13 août- Tourisme de masse
. 6 août- Le médecin et l'homme
. 30 juillet- La belle rue
. 23 juillet- Palliatif
. 16 juillet- Êtes-vous Pavard ?
. 9 juillet- Cadeau inutile
. 2 juillet- Soins, soins !
. 25 juin- 80 km/h
. 18 juin- Ave, c'est Google
. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?
. 21 mai- Respect !
. 14 mai- L'homme qui a vu l'ours
. 7 mai- Jeux libérés
. 30 avril- Des profs et un ministre
. 23 avril- Des jours comme ça
. 16 avril- Une belle vie !
. 9 avril- Comment ça va ?
. 2 avril- À la Jaenada
. 26 mars- La charité SVP !
. 19 mars- La mort joyeuse


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

4 mars - Casse-béton

      Hier soir, à la fin d'une très docte discussion skypienne traitant entre autres du douloureux problème des courbatures fessières d'après tonte intensive, je postais ceci :

      J'espère n'avoir jamais dit que j'ai raison alors je ne dis que ce que je pense ! Moi-même je ne sais pas si j'ai raison, mais je crois savoir ce que je crois ou pense à un moment donné. Même dire que le ciel a été bleu aujourd'hui est douteux pour moi, relatif en tout cas...

      Nous sommes tous gouvernés par des besoins ou des envies : de faire, de croire ; et le résultat est une construction qu'on souhaite finalement, parfois assez éloignée d'une vérité et même d'une réalité que personne ne connaîtra jamais que par l'intermédiaire de son propre prisme. Alors, personne n'a jamais raison, même pas le pape.

      Quelques minutes après ces belles phrases bien définitives, nos petites fenêtres médiatiques, moins ouvertes sur le vaste monde que sur le petit monde des choses que l'on souhaite voir, bruissaient autour du hijab de running mis en vente par Décathlon (à fond la forme !). Un vêtement souhaité par certaines femmes pour pratiquer leur sport dans l'espace public et non interdit par la loi puisque ne masquant pas le visage. Un vêtement néanmoins retiré de la vente après quelques condamnations enflammées de la sphère politique puis un flot de menaces anonymes envers l'enseigne.

      Et alors ? Quel rapport entre ceci et cela ?

      Le rapport est dans l'antagonisme. Nul doute (;-) que les condamnations et les menaces sont le fait de gens qui savent. Ils savent dans l'absolu. Ils savent ce qui est bien. Le bien universel, le leur et celui des autres. Ils savent qu'ils ont raison. Et ils le font savoir. L'intolérance est au bout de leurs chemins, des chemins que chacun est susceptible de rencontrer et qui peuvent rapidement réseauter le territoire si on n'y prend pas garde.

      Mais comment ébranler des certitudes avec les armes du doute ? L'image de certaines édifications de bord de mer, basculées dans le sable par le travail lent et obstiné de l'océan, pourrait faire croire au pouvoir de l'eau sur le béton, de la douceur sur l'intransigeance. À condition que le béton ne se reconstitue pas plus vite qu'il n'est détruit et que nos eaux relationnelles ne soient pas trop acides.

Casse-béton

Lutin