mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 12 novembre- (Dés)équilibres
. 5 novembre- La Toussaint
. 29 octobre- Entrepreneuse
. 22 octobre- Sport électrique !
. 15 octobre- Horribilis
. 8 octobre- Faire avec
. 1er octobre- Bêtise vs intelligence
. 24 septembre- Moyen ?
. 17 septembre- Yapuka !
. 10 septembre- C'était mamie
. 3 septembre- Mamie aimait
. 27 août- Prendre par la main
. 20 août- Faire et paraître
. 13 août- Tpurisme de masse
. 6 août- Le médecin et l'homme
. 30 juillet- La belle rue
. 23 juillet- Palliatif
. 16 juillet- Êtes-vous Pavard ?
. 9 juillet- Cadeau inutile
. 2 juillet- Soins, soins !
. 25 juin- 80 km/h
. 18 juin- Ave, c'est Google
. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?
. 21 mai- Respect !
. 14 mai- L'homme qui a vu l'ours
. 7 mai- Jeux libérés
. 30 avril- Des profs et un ministre
. 23 avril- Des jours comme ça
. 16 avril- Une belle vie !
. 9 avril- Comment ça va ?
. 2 avril- À la Jaenada
. 26 mars- La charité SVP !
. 19 mars- La mort joyeuse
. 12 mars- Spécialistes de ma santé
. 5 mars- Benêts optimistes ?
. 26 février- Stress = f(t)
. 19 février- Altruisme
. 12 février- Incivilité ordinaire
. 5 février- Demi-cerveau
. 29 janvier- L'hôpital
. 22 janvier- Éternel naufrage ?
. 15 janvier- DeVéMsproges
. 8 janvier- Sapiens
. 1er janvier- Bonne et Belle Année
. 25 décembre- C'est (encore) Noël
. 18 décembre- Retournements
. 11 décembre- Économie circulaire
. 4 décembre- NDDL, suite (et fin ?)
. 27 novembre- Tournantes


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

19 novembre - François, le retour

Voir sur ouest-france.fr

      François Hollande assure "qu'il va revenir" en politique. C'est un titre de ouest-france.fr cette semaine. Un titre qui interpelle, n'est-ce pas ?

      D'abord parce que "assurer" fait bizarre dans la phrase. Sitôt son éviction de la présidence de la République, il affirmait qu'il resterait attentif à la vie politique du pays, puis il a rapidement suggéré qu'il aimerait bien y reprendre quelque pouvoir, puis il a laissé entendre qu'il envisageait d'y revenir, au pouvoir. Qu'il dise maintenant clairement ce qu'il rendait évident pour tout le monde est dans la suite logique de son coming back, mais dans quel but l'assure-t-il ? Pour satisfaire ses fans ? Rassurer ses "nombreux" électeurs impatients ? Ressaisir les beaucoup plus nombreux électeurs socialistes égarés et désemparés ?

      Ensuite parce que les guillemets de "qu'il va revenir" interrogent. Ils peuvent faire écho à une citation puisque notre ancien Président aurait dit «Je vais revenir» en réponse à une admiratrice qui lui demandait, façon affirmative «Vous allez revenir ?». On peut y voir aussi comme l'introduction d'un doute légèrement ironique de la part du journaliste. Oui, il a bien dit qu'il allait revenir, mais entre vouloir aller et pouvoir revenir, il y a tous les pas de suspension suggérés dans ces guillemets.

      Enfin parce que la précision de "en politique" peut faire penser aux précisions inutiles et moquées des "belles oranges pas chères" du regretté Fernand Raynaud. À quel autre job, à quelle autre activité pourrait-il revenir ce bon François qui n'a jamais quitté son fauteuil d'homme politique que pour quelques escapades scootérisées ? Quelque chose dans le sport ? La culture ? Le bénévolat ? Sans doute ne s'agirait-il pas de retour mais plutôt de reconversion. Et, reconversion pour reconversion, ne devrait-il pas penser à un art pour lequel il a toujours manifesté quelques dons et qu'il a pratiqué jusqu'ici en pointillé dans des activités politiques relativement moins faites pour lui. Le one-man-show comique, satirique, voire mordant, ne serait pas tout à fait une reconversion et, cerise sur le gâteau, en vieux praticant des milieux politiques, il pourrait émailler ses spectacles des personnages et scènes politiques si facilement caricaturables. Comme un retour inversé en quelque sorte... Non ?


      Se moquer de quelqu'un n'est pas très charitable, même quand le moqué facilite l'exercice et le rend si tentant, mais celui-ci prend sciemment - du moins faut-il l'espérer - le risque d'être critiqué et raillé pour arriver à des fins que beaucoup ne veulent plus le voir atteindre. Toujours dans ouest-france.fr : "... la popularité politique de l’ex-locataire de l’Élysée reste toute relative : 83 % des Français interrogés récemment par l’institut de sondage Ifop pour Le Figaro ne souhaitent pas le voir revenir en 2022".

Lutin