mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 26 novembre- Musique jaune
. 19 novembre- François, le retour
. 12 novembre- (Dés)équilibres
. 5 novembre- La Toussaint
. 29 octobre- Entrepreneuse
. 22 octobre- Sport électrique !
. 15 octobre- Horribilis
. 8 octobre- Faire avec
. 1er octobre- Bêtise vs intelligence
. 24 septembre- Moyen ?
. 17 septembre- Yapuka !
. 10 septembre- C'était mamie
. 3 septembre- Mamie aimait
. 27 août- Prendre par la main
. 20 août- Faire et paraître
. 13 août- Tpurisme de masse
. 6 août- Le médecin et l'homme
. 30 juillet- La belle rue
. 23 juillet- Palliatif
. 16 juillet- Êtes-vous Pavard ?
. 9 juillet- Cadeau inutile
. 2 juillet- Soins, soins !
. 25 juin- 80 km/h
. 18 juin- Ave, c'est Google
. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?
. 21 mai- Respect !
. 14 mai- L'homme qui a vu l'ours
. 7 mai- Jeux libérés
. 30 avril- Des profs et un ministre
. 23 avril- Des jours comme ça
. 16 avril- Une belle vie !
. 9 avril- Comment ça va ?
. 2 avril- À la Jaenada
. 26 mars- La charité SVP !
. 19 mars- La mort joyeuse
. 12 mars- Spécialistes de ma santé
. 5 mars- Benêts optimistes ?
. 26 février- Stress = f(t)
. 19 février- Altruisme
. 12 février- Incivilité ordinaire
. 5 février- Demi-cerveau
. 29 janvier- L'hôpital
. 22 janvier- Éternel naufrage ?
. 15 janvier- DeVéMsproges
. 8 janvier- Sapiens
. 1er janvier- Bonne et Belle Année
. 25 décembre- C'est (encore) Noël
. 18 décembre- Retournements
. 11 décembre- Économie circulaire


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

3 décembre - C.Q.F.Démocratie

Démocratie      Que dire ? Que penser de cette semaine qui a vu le président de la République - la chose du peuple - expliquer au peuple qui l'a élu comment il comptait mettre en œuvre le programme sur lequel il avait été élu, et qui a vu ensuite de nombreux éléments supposés représenter la majorité de ce même peuple vociférer que ces explications ne sont pas recevables.

      On peut se dire que "les gens" ont raison, que nul ne peut avoir raison contre des millions de personnes, que la démocratie - gouvernance de la république par le peuple - n'exclut pas que celui-ci puisse changer d'avis au fil du temps même dans un très court délai.

      On peut répondre que la démocratie conduite par un peuple commué en foule devient facilement tyrannique, capable aussi bien d'abattre des tyrans installés que de s'y associer. L'histoire passée et actuelle fourmille d'exemples de ces démocraties dégénérées ou le peuple se soulève pour installer le chaos absolu ou l'ordre liberticide.

      On peut se dire que si "l'union fait la force", elle ne fait certainement pas la sagesse, celle qui s'acquiert à force de réflexion et d'échanges ouverts et empathiques. Celle que l'école échoue sans doute à inculquer et que la société étouffe dans sa fuite consumériste. Celle dont l'absence interdit l'expression réfléchie des problèmes, minimise ou pulvérise la communication, transforme les échanges en affrontements.

      On peut répondre que la sommaritude (:-) des propos, des arguments et des avis n'est pas l'apanage des gens dits d'en bas qui ne font souvent que reprendre les postures des gens supposés être d'en haut qui sont, eux, en possession des outils et du temps pour analyser et discourir. Les personnels politique, journalistique et médiatique savent peser les ressentis et ressentiments du peuple pour leur fournir les mots qui vont bien. Bien dans le sens qu'ils souhaitent.

      Alors ?

      On a pu voir récemment un Chinois "costume-cravate" affirmer tout sourire dehors que la démocratie était un régime politique périssable comme les autres formes de gouvernance, l'air de dire bien sûr que le régime actuellement en place dans son pays était le meilleur. Sans doute et peut-être a-t-il raison... Peut-être parce qu'imaginer le régime idéal capable de faire coexister idéalement près d'un milliard et demi d'individus relève de l'utopie. Sans doute parce que la démocratie relève elle-même de l'utopie, qu'elle concerne un milliard de personnes ou soixante millions. Qu'elle concerne même les quelques dizaines de personnes d'une association, chacun peut trouver des exemples dans son environnement. Qu'elle concerne même le seul individu, souvent incapable de sagesse dans sa gestion de lui-même et trop souvent disposé à laisser la partie violente de sa personne prendre le pas sur la partie raisonnable. C.Q.F.D.

Lutin