mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 11 juin- Purgatoire routier
. 4 juin- Algo dys trophie
. 28 mai- Nouveaux adhérents ?
. 21 mai- Respect !
. 14 mai- L'homme qui a vu l'ours
. 7 mai- Jeux libérés
. 30 avril- Des profs et un ministre
. 23 avril- Des jours comme ça
. 16 avril- Une belle vie !
. 9 avril- Comment ça va ?
. 2 avril- À la Jaenada
. 26 mars- La charité SVP !
. 19 mars- La mort joyeuse
. 12 mars- Spécialistes de ma santé
. 5 mars- Benêts optimistes ?
. 26 février- Stress = f(t)
. 19 février- Altruisme
. 12 février- Incivilité ordinaire
. 5 février- Demi-cerveau
. 29 janvier- L'hôpital
. 22 janvier- Éternel naufrage ?
. 15 janvier- Desproges
. 8 janvier- Sapiens
. 1er janvier- Bonne et Belle Année
. 25 décembre- C'est (encore) Noël
. 18 décembre- Retournements
. 11 décembre- Économie circulaire
. 4 décembre- NDDL, suite (et fin ?)
. 27 novembre- Tournantes
. 20 novembre- Tom et Jac
. 13 novembre- Pensée déconstruite
. 6 novembre- Vol en suspens
. 30 octobre- #balancetonporc
. 23 octobre- Écriture inclusive
. 16 octobre- À pleurer !
. 9 octobre- Du grand au petit
. 2 octobre- Art et chapelles
. 25 septembre- Liliane
. 18 septembre- Trottoirs handicapants
. 11 septembre- PGDG, un BIB ?
. 4 septembre- La musique, c'est classe
. 28 août- Bretonne attitude
. 21 août- Ma douche
. 14 août- Scooter PMR
. 7 août- Vacuum kleenex
. 31 juillet- p-Commerce
. 24 juillet- Grande Muette ?
. 17 juillet- Un peu trop peu
. 10 juillet- Désir d'enfant
. 3 juillet- Soixante-dix


Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

18 juin - Ave, c'est Google

      Je confie la collecte des courriels qui me sont adressés à Gmail, ce logiciel fourni gracieusement par Google qui n'est pas avare de gracieusetés à partir du moment où elles lui rapportent un max. La présentation de Gmail vient de changer quelque peu, induisant quelques hésitations chez l'utilisateur planté devant son petit écran.

      J'ai reçu récemment ce courriel d'un ami :

Ma femme est hospitalisée depuis mercredi. Elle a fait un AVC. Elle est sous observation. On attend des examens complémentaires demain.

      Aïe !

      Mauvaise nouvelle à laquelle il convient de répondre au plus tôt, façon de compatir, partager, être là, quoi ... Et Google qui sait tout de nous sait bien notre embarras, le manque de temps, la prise de tête et tout et tout. Il va nous aider. Il me propose ici une aide à la réponse sous la forme d'un choix de trois boutons à cliquer et portant les trois courts textes suivants :

  • Toutes mes condoléances
  • Bon courage à vous deux
  • J'espère que ce n'est pas trop grave

      Euh...

      Les robots algorythmeurs de Google ont analysé les termes du courriel reçu puis ont cherché dans leur ultra big data les trois réponses les plus communément faites par les utilisateurs de Gmail dans cette situation. de la plus fréquente à la moins fréquente, on peut l'imaginer puisqu'elles ne sont plus mentionnées à partir de la quatrième.

      J'en conclus que selon les stats de Google, un AVC serait majoritairement mortel tout en étant espéré pas trop grave et que dans les deux cas le courage est souhaité aux deux protagonistes du couple (l'intelligence googléenne a bien compris qu'il s'agissait d'un couple :-)

      Par chance, j'avais le temps de répondre et je n'eus point besoin de cliquer, évitant le risque de cliquer dans ma précipitation sur le premier bouton du choix proposé. Même Google n'aurait pu me fournir alors les mots nécessaires pour réparer ma bourde et restaurer des relations amicales sans boutons potentiellement éruptifs.

      L'évènement est plaisant. Mais inquiétant. Inquiétant d'abord de constater que Google a jugé ses clients susceptibles d'être intéressés par ce genre d'outil. Vous n'avez plus le temps, l'énergie ou la motivation pour construire votre réponse ? Je le fais pour vous ! Inquiétant ensuite de constater que cet "outil" nouveau n'est qu'une facilité de plus, un droit de penser pour nous proposé et trop facilement accordé. Comme un maillon supplémentaire à la chaîne qui nous asservira définitivement bientôt... On peut quand même rêver qu'il n'est qu'un grain de sable parmi les autres, balayable à volonté ou bien utilisable pour une construction personnellement décidée. Non ?

Lutin