mamimadi 2011-2015
mamimadi 2007-2011
mamimadi 1999-2007
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 10/01/2022- Vive le réchauffement :-)
. 03/01/2022- Bonne Année !
. 27/12/2021- Crèches laïques
. 20/12/2021- Adieu l'ami
. 13/12/2021- Le Diable et le bon Dieu
. 06/12/2021- Allergies télévisuelles
. 29/11/2021- Automne(s)
. 22/11/2021- Radotage douteux
. 15/11/2021- Les dunes de La Turballe
. 08/11/2021- Mamie Greta
. 01/11/2021- Voyages, voyage
. 25/10/2021- Un an
. 18/10/2021- Avec humanité
. 11/10/2021- Avec humanité
. 04/10/2021- Nucléolien
. 27 septembre- Effacement libérateur ?
. 20 septembre- Brisures de l'âge
. 13 septembre- La réalité des choses
. 6 septembre- La plénitude par le vide
. 30 août- Le carquois de Zoroastre
. 23 août- Amitiés émiettées
. 16 août- Pauvre République !
. 9 août- Le prix de la civilité
. 2 août- Ouvrir l'œil
. 26 juillet- De bonne humeur
. 19 juillet- Fin de vie ?
. 12 juillet- Récompenses
. 5 juillet- Plats et gamelles
. 28 juin- Poils à grater
. 21 juin- Canto-régionales
. 14 juin- Fugacités
. 7 juin- Chemins faisant
. 31 mai- Objets inanimés...
. 24 mai- Un printemps pour toi
. 17 mai- Mystère pictural
. 10 mai- Sujets de bac
. 3 mai- Fan de "Niet !"
. 26 avril- Toys in
. 19 avril- Tristes obsèques
. 12 avril- Départ différé
. 5 avril- Tous piqués ?
. 29 mars- De l'art et des mots
. 22 mars- Pie 7 et prés carrés
. 15 mars- Jaillissements déplacés
. 8 mars- Vies communicantes
. 1er mars- Grains de sel
. 22 fécrier- Le sel de la vie
.15 février- La vie à vue
. 8 février- Rapport à la fiiiibre
. 1er février- En finir avec la covid
. 25 janvier- Échanges étranglés


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

17/01/2022 - Pas bornés...

      Quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites, à ce qu'on dit. Et quand les limites s'évaporent, la raison s'affole et la folie résonne en échos persistants jaillissant de toutes parts sur le globe et circulant dans notre espace réticulaire à la vitesse de la bêtise.

      Les exemples sont nombreux.

Djoko      L'un deux nous vient d'un célèbre tennisman professionnel dont les professions de foi ésotériques abreuvent les médias et les réseaux sociaux. Opposé obstiné au vaccin anti-covid, promoteur de l'alimentation sans gluten "pour une parfaite forme physique et mentale", adepte des pseudosciences : "J’ai vu des gens et je connais des gens qui, à travers la transformation énergétique, la puissance de la prière, la puissance de la gratitude, parviennent à transformer les aliments les plus toxiques et l’eau la plus polluée en eau la plus purificatrice".

      La déraison s'auréole de provocation quand le père du joueur quasi milliardaire le présente comme "le Spartacus du nouveau monde", "le symbole et le leader du monde libre, le monde des nations et des peuples pauvres et défavorisés", et même récemment comme le Christ sur la croix : "Jésus a été crucifié sur la croix et tout lui a été fait. Mais il est encore vivant parmi nous maintenant. Maintenant, Novak est en train d'être crucifié, ils lui font tout". Quand les bornes sont franchies...

      D'autres effacements de limites sont plus diffus mais non moins redoutables pour la santé mentale universelle. Facebook, le seul résosocio que je fréquente (très peu fréquemment :-) semble regorger de textes, images et vidéos excessivement et méchamment caricaturales, possiblement destructrices de respect sociétal et génératrices de grands désordres mentaux. Youtioube également : on m'a donné récemment à voir - mais surtout entendre - les performances d'un youtioubeur dont la tchatche volubile et l'œil méchant crachent continûment mauvaises humeurs et mauvaise foi au travers des écrans connectés, sans retenue mais avec une délectation palpable. Assommant et navrant...

Mauvaises humeurs

      J'suis pas content, non, moi non plus. Pas content que l'on prenne des gants de boxe pour promouvoir ses convictions, qu'on martelle des mots haineux pour diffuser ses obsessions ou même simplement qu'on exagère les gros yeux pour faire respecter les bornes... La modération... sans limites !

 

Lutin