mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 15 janvier- Desproges
. 8 janvier- Sapiens
. 1er janvier- Bonne et Belle Année
. 25 décembre- C'est (encore) Noël
. 18 décembre- Retournements
. 11 décembre- Économie circulaire
. 4 décembre- NDDL, suite (et fin ?)
. 27 novembre- Tournantes
. 20 novembre- Tom et Jac
. 13 novembre- Pensée déconstruite
. 6 novembre- Vol en suspens
. 30 octobre- #balancetonporc
. 23 octobre- Écriture inclusive
. 16 octobre- À pleurer !
. 9 octobre- Du grand au petit
. 2 octobre- Art et chapelles
. 25 septembre- Liliane
. 18 septembre- Trottoirs handicapants
. 11 septembre- PGDG, un BIB ?
. 4 septembre- La musique, c'est classe
. 28 août- Bretonne attitude
. 21 août- Ma douche
. 14 août- Scooter PMR
. 7 août- Vacuum kleenex
. 31 juillet- p-Commerce
. 24 juillet- Grande Muette ?
. 17 juillet- Un peu trop peu
. 10 juillet- Désir d'enfant
. 3 juillet- Soixante-dix
. 26 juin- Le choix d'une tuture
. 19 juin- Le dernier vote ?
. 12 juin- Idées pas lumineuses
. 5 juin- Horizontalement
. 29 mai- Chef de chœur
. 22 mai- Les Ors de la République
. 15 mai- Potentiellement mortel
. 8 mai- Le temps qu'il fait
. 1er mai- Le pire ! Le meilleur ?
. 24 avril- Des sons sans sens
. 17 avril- Savoir et conviction
. 10 avril- Politique, c'est la saison
. 3 avril- Incivilités routières
. 27 mars- Rodgeur
. 20 mars- Y mettre le prix
. 13 mars- Une petite grille ?
. 6 mars- Convictions et opinions
. 27 février- Affaires de temps
. 20 février- Ah la la !
. 13 février- Crottes habituelles
. 6 février- Manger du canard
. 30 janvier- Voleurs de bœuf


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

22 janvier- Éternel naufrage ?

      La vieillesse est un naufrage. Oui, et alors ?

      D'autres naufrages concernent des marins aguerris sur des embarcations pimpantes. Des organismes bien costauds se brisent sur des écueils trop agressifs ou trop sournois, des souffles s'épuisent lors de tempêtes trop violentes ou trop rapprochées, des vies sombrent lors de collisions sanitaires, affectives, professionnelles, sociétales, accidentelles ou même tout à fait improbables.

      Mais la vieillesse ?

      Le bateau a navigué, l'équipage a vécu. Les coffres et les mémoires sont plein·e·s à en frôler le désordre faute de rangements encore disponibles. L'océan n'a pas toujours été d'huile, le vent y a parfois levé des vagues, fatiguant mâture et membrures. Les visages et les peintures ont pris des rides tandis que l'envie de s'y frotter s'estompait au fil des coups de vents, des jours de pluie et des nuits trop fraîches. Les navigations sont devenues plus rares et plus sereines.

      Mais le naufrage ?

      Par temps de demoiselle les récifs restent dangereux pour les vieilles coques ; l'aléa les visite plus souvent et les marque davantage. Même les eaux du port, les eaux de sa vie, deviennent dangereuses au fil des ans et du vieillissement. Vient toujours un temps où on doit l'en retirer ou le laisser s'y engloutir. Naufrage en mer ou naufrage à terre, quelle différence ? Mais ces naufrages sont attendus et espérés plus sereins sinon moins tristes...

Naufrage

      Ces derniers mois ont vu nos médias radoter sur quelques vieillesses dont la conclusion peut, non pas vraiment occulter le naufrage, mais du moins le mettre en valeur et lui donner du sens. Johnny, Jean d'O, France Gall, Bocuse... Ces mêmes médias nous racontent régulièrement comment la science amène indubitablement notre humanité vers l'immortalité. Inexorablement pourrait-on dire, car qui pourrait avoir envie d'une vieillesse éternelle dévalorisée ? d'un éternel naufrage vide de sens ?


Rectificatif, ce 22 janvier : Quel con je suis ! Mais quel con...

Lutin