mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 27 novembre- Tournantes
. 20 novembre- Tom et Jac
. 13 novembre- Pensée déconstruite
. 6 novembre- Vol en suspens
. 30 octobre- #balancetonporc
. 23 octobre- Écriture inclusive
. 16 octobre- À pleurer !
. 9 octobre- Du grand au petit
. 2 octobre- Art et chapelles
. 25 septembre- Liliane
. 18 septembre- Trottoirs handicapants
. 11 septembre- PGDG, un BIB ?
. 4 septembre- La musique, c'est classe
. 28 août- Bretonne attitude
. 21 août- Ma douche
. 14 août- Scooter PMR
. 7 août- Vacuum kleenex
. 31 juillet- p-Commerce
. 24 juillet- Grande Muette ?
. 17 juillet- Un peu trop peu
. 10 juillet- Désir d'enfant
. 3 juillet- Soixante-dix
. 26 juin- Le choix d'une tuture
. 19 juin- Le dernier vote ?
. 12 juin- Idées pas lumineuses
. 5 juin- Horizontalement
. 29 mai- Chef de chœur
. 22 mai- Les Ors de la République
. 15 mai- Potentiellement mortel
. 8 mai- Le temps qu'il fait
. 1er mai- Le pire ! Le meilleur ?
. 24 avril- Des sons sans sens
. 17 avril- Savoir et conviction
. 10 avril- Politique, c'est la saison
. 3 avril- Incivilités routières
. 27 mars- Rodgeur
. 20 mars- Y mettre le prix
. 13 mars- Une petite grille ?
. 6 mars- Convictions et opinions
. 27 février- Affaires de temps
. 20 février- Ah la la !
. 13 février- Crottes habituelles
. 6 février- Manger du canard
. 30 janvier- Voleurs de bœuf
. 23 janvier- Camping 2.0
. 16 janvier- À la rue ?
. 9 janvier- Prof, petit boulot
. 2 janvier- Vœux
. 26 décembre- Crèchi crècha
. 19 décembre- Dopichon
. 12 décembre- Téléthon


Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

4 décembre- NDDL, suite (et fin ?)

      Je pense avoir tout bien compris. Déjà, lors de la consultation organisée par notre gouvernement pour le conforter dans sa volonté de construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes contre vents mauvais et marées potentiellement submersives, j'avais passé beaucoup de temps à essayer de comprendre. C'est bien le moins que le citoyen doive faire s'il souhaite émettre un vote responsable que les décideurs devront donc considérer comme tel. On peut douter que l'ensemble des électeurs ait produit un tel effort de renseignement mais certains ayant fait beaucoup plus je me sens parfaitement dans la moyenne citoyenne et je me suis bien retrouvé dans les résultats sortis des urnes :

  • Seulement la moitié de la population invitée à s'exprimer s'est déplacée, ce qui correspondait au degré de mon envie de dire mon avis à un gouvernement élu entre autres pour prendre ce genre de décision difficile.
  • Très loin de l'unanimité mais avec une claire majorité, les votants se sont prononcés pour la création du nouvel aéroport ou contre la prolongation de l'ancien, ce qui allait bien avec un certain penchant que j'avais pu dégager de mes cogitations sur le sujet.
Vote sur NDDL

Au vu de la carte, on pourrait sans doute caricaturer le résultat du vote :

» contre NDDL : ceux qui en souffriraient sans en profiter et ceux qui profitent de Nantes-Atlantique sans en souffrir, augmentés des écolos de classe A (*).

» contre Nantes-Atlantique : ceux qui en souffrent sans en profiter et ceux qui profiteraient de NDDL sans en souffrir, augmentés des écolos de classe B (*).

      L'avis du peuple n'a pourtant pas suffi au gouvernement pour se lancer dans l'action. Un autre gouvernement a dû s'y coller puisque ce paquet de glu ne se dissipera que lorsqu'une décision suivie d'actions efficientes sera prise, maintenue et prolongée. Pour le moins mauvais si la sagesse populaire s'installe enfin, pour le pire si la paille du peuple s'enflamme au contact d'étincelles malveillantes. Le nœud devrait être tranché dans le mois qui vient, la bonne presse nous y prépare ; l'occasion pour moi d'ajouter une strate dans mon approche de l'affaire sans pour autant évoluer profondément une fois le tiroir refermé :

  • Là où la main de l'homme met le pied, elle y creuse des sillons vers un futur plus ou moins humain qui seront autant de cicatrices plus ou moins profondes.
  • Ce sont ces deux couples de "plus ou moins" qui devraient être jaugés comme des choix de société par l'ensemble des citoyens au moyen d'un référendum national ou par l'intermédiaire des décideurs qu'ils se sont choisis.
  • En ce qui me concerne, je pense que nos sociétés ne peuvent qu'avancer pour ne pas reculer. Avec d'infinies précautions, mais avancer quand même.

Le mois qui vient en dira long sur le fonctionnement de notre démocratie...


(*) Les écolos de la classe A s'inquiètent principalement de l'avenir du campagnole amphibie alors que ceux de la classe B se soucient surtout du bien-être de l'anguille européenne (:-)

Lutin