mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 4 septembre- La musique, c'est classe
. 28 août- Bretonne attitude
. 21 août- Ma douche
. 14 août- Scooter PMR
. 7 août- Vacuum kleenex
. 31 juillet- p-Commerce
. 24 juillet- Grande Muette ?
. 17 juillet- Un peu trop peu
. 10 juillet- Désir d'enfant
. 3 juillet- Soixante-dix
. 26 juin- Le choix d'une tuture
. 19 juin- Le dernier vote ?
. 12 juin- Idées pas lumineuses
. 5 juin- Horizontalement
. 29 mai- Chef de chœur
. 22 mai- Les Ors de la République
. 15 mai- Potentiellement mortel
. 8 mai- Le temps qu'il fait
. 1er mai- Le pire ! Le meilleur ?
. 24 avril- Des sons sans sens
. 17 avril- Savoir et conviction
. 10 avril- Politique, c'est la saison
. 3 avril- Incivilités routières
. 27 mars- Rodgeur
. 20 mars- Y mettre le prix
. 13 mars- Une petite grille ?
. 6 mars- Convictions et opinions
. 27 février- Affaires de temps
. 20 février- Ah la la !
. 13 février- Crottes habituelles
. 6 février- Manger du canard
. 30 janvier- Voleurs de bœuf
. 23 janvier- Camping 2.0
. 16 janvier- À la rue ?
. 9 janvier- Prof, petit boulot
. 2 janvier- Vœux
. 26 décembre- Crèchi crècha
. 19 décembre- Dopichon
. 12 décembre- Téléthon
. 5 décembre- Maelström
. 28 novembre- TIC informatique
. 21 novembre- Élections + et -
. 14 novembre- Vendée Globe
. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

11 septembre - PGDG, un BIB ?

      Dès les premières pages de la biographie dont la lecture vient de m'être gentiment proposée, trois grands traits de caractère semblent expliquer tout parcours vers un prix Nobel. Nobélisé en physique en 1991, Pierre--Gilles de Gennes était bourgeois, intelligent et bosseur. Exemples extraits d'une foultitude :

Bosseur : "Tandis que la rentrée approche, Pierre-Gilles s'isole dans sa chambre pour se plonger dans des livres de mathématiques et de physique".

Intelligent : "Pierre-Gilles se démarque par son esprit et une grande aisance pour s'exprimer".

Bourgeois : "Sa mère, constatant son engouement pour les sciences, demande conseil à Edmond Bauer, professeur de physique au Collège de France et membre de l'Académie des sciences, ancien élève de Jean Perrin et de Paul Langevin".

      On peut se demander si PGDG serait passé à la postérité si l'un ou l'autre de ces trois critères avait manqué.

      Un bourgeois intelligent mais fainéant peut réussir dans notre société, les exemples sont bien nombreux dans l'histoire (et encore actuellement, sans qu'il soit besoin de suivre mon regard), mais sans doute pas dans le domaine des sciences dites dures dont l'accès nécessite de bien se casser la tête, même quand on s'appelle Einstein. L'entregent transmis par une éducation bourgeoise et les relations utiles mises à disposition par le microcosme ne peuvent plus compenser le défaut de travail quand il s'agit d'acquérir une culture parmi les plus codées et les moins complaisantes.

      Un bourgeois bosseur mais un peu limité intellectuellement réussira sans doute, même dans le domaine des sciences, et même jusqu'à faire un Nobel de physique tout à fait présentable. De bonnes écoles, des filières convenables et des postes adaptés peuvent servir une obstination capable de mener de la recherche à la construction sinon à la découverte scientifique.

      Un bosseur intelligent sorti du peuple d'en bas réussira-t-il ? Quelques exemples nobélisés l'attestent, mais sont-ils si nombreux ? Il est tentant d'aller demander à l'ami Wiki ce qu'il en dit, non pas du degré d'intelligence ou de la quantité de travail de chaque nobélisé - deux grandeurs bien difficiles à quantifier -, mais du milieu social dans lequel ils ont été éduqués et instruits et dans lequel ils ont ensuite évolué.

      Deux exemples aux extrêmes parmi les nobélisés français :

Henri Becquerel (1903)
Son père et son grand-père étaient des physiciens, professeurs au Muséum national d'histoire naturelle de Paris.
Il se marie avec la fille de l'un de ses professeurs de physique à l'École Polytechnique. Il épouse en secondes noces la fille d'un inspecteur général des Mines et nièce du vice-président du Conseil général des ponts et chaussées.
Il est élu à l'Académie des sciences, comme son père et son grand-père l'avaient été avant lui. Après la mort de son père il poursuit son travail et finit par entrer comme professeur à l'École polytechnique.

Georges Charpak (1992)
Né en Pologne, sa famille, juive, émigre en France alors qu'il a sept ans.
Il obtient son baccalauréat à dix-sept ans. Ses parents refusent de porter l'étoile jaune et choisissent de s'enfuir.
Il poursuit ses classes préparatoires au lycée Joffre de Montpellier. Son père travaille comme bûcheron pour passer inaperçu. Il entre dans un mouvement de Résistance.
En 1943, âgé de dix-neuf ans, il échoue au concours d’entrée à l'École polytechnique mais réussit à celui de l'École des mines de Paris ; pendant l’été, il est arrêté par la police, interrompant ainsi ses études.
Il est interné au centre de détention d'Eysses, dans lequel il donne et reçoit des cours de mathématiques et de physique. Une tentative d’évasion collective échoue où treize de ses camarades sont tués ou fusillés. Il est ensuite déporté au camp de concentration de Dachau.
Il sort diplômé de l’École des mines en 1947. En 1948, il est admis au CNRS comme chercheur dans le laboratoire de physique nucléaire du Collège de France et il obtient son doctorat de sciences en 1955.

Prix Nobel      Entre ces deux-là, toute la gamme et les nuances des plus ou moins branchés, plus ou moins aisés, des plus ou moins très grossièrement et subjectivement condensés ci-contre en des oui ou non tempérés par des points d'interrogation. On y voit quand même que les carrières menant au sacre suédois s'ouvrent quand même plus facilement quand les lancements sont bons et que les voies sont dégagées. Non ?

Lutin