mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 7 août- Vacuum kleenex
. 31 juillet- p-Commerce
. 24 juillet- Grande Muette ?
. 17 juillet- Un peu trop peu
. 10 juillet- Désir d'enfant
. 3 juillet- Soixante-dix
. 26 juin- Le choix d'une tuture
. 19 juin- Le dernier vote ?
. 12 juin- Idées pas lumineuses
. 5 juin- Horizontalement
. 29 mai- Chef de chœur
. 22 mai- Les Ors de la République
. 15 mai- Potentiellement mortel
. 8 mai- Le temps qu'il fait
. 1er mai- Le pire ! Le meilleur ?
. 24 avril- Des sons sans sens
. 17 avril- Savoir et conviction
. 10 avril- Politique, c'est la saison
. 3 avril- Incivilités routières
. 27 mars- Rodgeur
. 20 mars- Y mettre le prix
. 13 mars- Une petite grille ?
. 6 mars- Convictions et opinions
. 27 février- Affaires de temps
. 20 février- Ah la la !
. 13 février- Crottes habituelles
. 6 février- Manger du canard
. 30 janvier- Voleurs de bœuf
. 23 janvier- Camping 2.0
. 16 janvier- À la rue ?
. 9 janvier- Prof, petit boulot
. 2 janvier- Vœux
. 26 décembre- Crèchi crècha
. 19 décembre- Dopichon
. 12 décembre- Téléthon
. 5 décembre- Maelström
. 28 novembre- TIC informatique
. 21 novembre- Élections + et -
. 14 novembre- Vendée Globe
. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque
. 12 septembre- Venise, c'est fait !
. 5 septembre- Venise
. 29 août- Phodéo
. 22 août- Burkini, no ?


Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

14 août - Scooter PMR

       Il semble que "to scoot" signifiant "patiner" en anglais, le nom du scooter viendrait de là. Je veux bien, sans trop voir l'ombre d'une patinette derrière ces engins. Chacun voit bien ces engins plus ou moins gros, mobiles sur deux ou trois roues pas trop grandes et dans le carénage ouvert desquels les pilotes sont assis. On voir moins bien par contre pourquoi ce même nom de scooter a été donné aux véhicules électriques construits à l'intention des PMR, les personnes à mobilité réduite. Rien ne rappelle ni la forme, ni l'utilisation des scooters habituels si ce n'est la position assise dans un espace ouvert. Peu importe, il fallait sans doute lui attribuer un nom pas trop déroutant, même si la route de ces engins se réduit aux seuls trottoirs et autres voies piétonnes.

       Encore faudrait-il que les dits trottoirs soient praticables par des mobiles à quatre roues incapables de faire le pas de côté nécessaire pour franchir un étranglement ou une détérioration de la voie. Quelques jours de pratique du "scooter pour PMR" dans les rues turballaises suffisent à faire saillir des anomalies habituellement enjambées dans l'indifférence. Elles sont d'ordres divers.

  • Ordre structurel d'abord :
     
    • ici, un un panneau de signalisation ou un lampadaire est implanté de façon à interdire le passage d'un côté où de l'autre, là, c'est un coffret électrique de particulier dont un se demande bien pourquoi il est installé sur un espace public déjà bien étroit.

    •  
    • certains abaissements de trottoirs ne sont pas suivis de passages pour piétons et certains passages pour piétons ne sont pas munis d'abaissement de chaque côté.
       
  • Ordre comportemental ensuite :
     
    • dans certaines rues turballaises, l'emplacement réservé au stationnement des voitures est trop étroit pour des véhicules par ailleurs de plus en plus larges et un stationnement empiétant sur le trottoir est donc (hypocritement ?) autorisé, sans limite matérialisée, ce qui permet tous les abus.

    •  
    • en d'autres lieux, c'est la longueur des emplacements (hypocritement ?) matérialisés trop petits qui permet aux automobilistes peu regardants de déborder sur le passage des piétons et des fauteuils, poussettes et autres scooters pour PMR.

    •  
    • inutile de mentionner bien sûr les véhicules stationnés carrément sur les trottoirs, les haies non taillées, les bosquets débordants ou même les taillis d'épineux s'épanouissant sur le bitume ...

    •  
  • Ordre événementiel enfin quand les livreurs livrent, que les ouvriers travaillent, que les poubelles sont de sortie, que le vent (ou quelque galapiat) a renversé des panneaux, ...

       Rien n'est facile évidemment pour les responsables de la cité s'ls veulent que chacun puisse y circuler à son rythme et selon ses moyens. Encore faudrait-il le vouloir vraiment, ne pas fermer pudiquement les yeux devant les difficultés évidentes, aider même à leur ouverture en empruntant eux-mêmes les rues et les trottoirs de la ville par tout moyen utilisé par leurs concitoyens et leurs visiteurs, y compris les scooters électriques pour PMR. Et puis, chaque utilisateur de l'espace publique étant finalement responsable lui-même dans sa sphère de déplacement, la même sensibilisation semble indispensable pour que cet espace, plus ou moins bien réalisé, soit le plus convenable possible pour chacun. Merci pour lui.

Blocage de trottoir

Lutin