mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 12 décembre- Téléthon
. 5 décembre- Malestöm
. 28 novembre- TIC informatique
. 21 novembre- Élections + et -
. 14 novembre- Vendée Globe
. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque
. 12 septembre- Venise, c'est fait !
. 5 septembre- Venise
. 29 août- Phodéo
. 22 août- Burkini, no ?
. 15 août- Naupathie
. 8 août- Remerciements
. 1er août- Folies ...
. 25 juillet- Bon père de famille
. 18 juillet- L'impôt gai
. 11 juillet- Trop ou trop peu ?
. 4 juillet- Cruciverbiage
. 27 juin- The hand in the cap
. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

19 décembre - Dopichon

     Je ne sais pas vous, mais moi, mon dodo est réglé comme du papier à musique, une douce musique de berceuse bien entendue de mon subconscient qui en fait son affaire par plages de quatre heures environ.

Sommeil

     L'endormissement est généralement rapide, de l'ordre de quelques minutes, et devient rapidement profond après un bref sursaut de la conscience comme tout étonnée de se retrouver si tôt endormie (d'où l'expression bien connue : "s'endormir en sursaut" :-). Après une durée comprise entre trois et cinq heures selon l'état de fatigue engendré par les activités de la veille, les constructions oniriques du subconscient émergent progressivement jusqu'au réveil total.

Réveil

     Le ré-endormissement est ensuite très différent du premier, beaucoup plus long et même parfois totalement incertain. Car alors se réveillent également les éventuels problèmes de la veille ainsi que les possibles difficultés du jour à venir, le tout sur fond de petit besoin pas encore pressant mais déjà tout à fait perceptible. C'est là qu'il faut savoir peser les avantages et les inconvénients des décisons possibles. Se lever pour un petit pipi, c'est assurer un meilleur confort pour la deuxième partie de la nuit, mais c'est aussi consolider le réveil et donc retarder l'entrée en sommeil. Amener sur la table des pensées les problèmes à résoudre, c'est assurer la quiétude permettant un meilleur abord du second somme en cas de réussite, mais c'est prendre le risque d'une agitation cérébrale néfaste en cas d'échec.

     Dieu que la vie n'est pas facile !... Parfois l'irrémédiable se produit : l'alliance d'une envie trop pressante et de la trouvaille d'une solution à coucher immédiatement dans mon petit ordinateur provoque un lever actif jusqu'à l'épuisement dans l'aube naissante. Et alors, adieu la nuit réparatrice, voilà une journée qu'elle sera bien longue (sic dit-il :-) ...

Petit jour

 

Lutin