mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 28 novembre- TIC informatique
. 21 novembre- Élections + et -
. 14 novembre- Vendée Globe
. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque
. 12 septembre- Venise, c'est fait !
. 5 septembre- Venise
. 29 août- Phodéo
. 22 août- Burkini, no ?
. 15 août- Naupathie
. 8 août- Remerciements
. 1er août- Folies ...
. 25 juillet- Bon père de famille
. 18 juillet- L'impôt gai
. 11 juillet- Trop ou trop peu ?
. 4 juillet- Cruciverbiage
. 27 juin- The hand in the cap
. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

5 décembre - Maelström

      "L'humanité est entrée dans une période cruciale, le pays vit une transition de tous les dangers, ...". Nombreuses et fréquemment formulées sont les expressions laissant à penser que notre époque est tout à fait particulière en comparaison des époques passées.

      On peut quand même imaginer que les contemporains éclairés d'Hadrien ne devaient pas être insensibles aux effluves de fin de règne qui commençaient à envahir les trop multiples espaces de l'empire romain. Et qu'ils devaient eux aussi être convaincus de vivre une époque exceptionnelle. On peut imaginer des sentiments identiques chez les contemporains de Christophe Colomb découvrant un Nouveau Monde, de Galilée démontrant les erreurs scientifiques de la toute-puissante et toute-sachante Église, de la Révolution française mettant en œuvre la Déclaration de l'Homme et du Citoyen en coupant les têtes jusqu'à s'en couper le souffle révolutionnaire.

      L'Histoire fourmille d'événements pouvant être des marqueurs de tournant historique : grandes découvertes ou inventions, créations de sectes appelées à grandir, guerres dévastatrices ou associations constructives. On peut supposer que l'Humanité ne s'est jamais prêtée au Mannequin Challenge, emportée dans un flot temporel qu'elle ne peut arrêter y étant elle-même totalement immergée (*). Les grandes dates reportées dans nos livres d'histoire ne sont que les bulles éclatant à la surface du grand maelström façonnant peuples et nations.

      La perception de plus en plus prégnante des dangers créés par l'Homme sur son Humanité rend sans doute inévitable l'apparition de plus en plus fréquente des avertissements dans les unes de la presse et des constatations sinistres aux comptoirs des bars. C'est que l'état de la science actuelle permet des simulations et des projections inimaginables dans un passé récent. Stephan Hawkins vient de déclarer que "l’humanité ne survira pas un autre millénaire si nous ne nous échappons pas de notre planète". Mille ans, nous y sommes très bientôt au regard des 400 000 ans qui nous séparent de la domestication du feu que les contemporains auraient qualifier de tournant (pré)historique et dont ils auraient pu déduire les effets catastrophiques s'ils avaient disposés des ordinateurs que nous auront fabriqués dans quelques décennies : le feu maîtrisé s'est révélé être un énorme coup de fouet à la croissance et au développement d'une espèce capable de se mettre elle-même tout à fait consciemment en péril. Nous vivons finalement une époque formidable, nous savons désormais vers quoi nous nous propulsons nous-mêmes.

Maelström

(*) Un Dieu éternellement présent aurait pu jouer les vidéastes, mais les éventuelles vidéos nous sont encore inaccessibles.

Lutin