mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 7 novembre- Errances cérébrales
. 31 octobre- Cherche visionnaires
. 24 octobre- Ennui superfétatoire
. 17 octobre- Où va le monde ?
. 10 octobre- Erreur papale ?
. 3 octobre- Reprise !
. 26 septembre- Petit comparatif
. 19 septembre- Hypocondriaque
. 12 septembre- Venise, c'est fait !
. 5 septembre- Venise
. 29 août- Phodéo
. 22 août- Burkini, no ?
. 15 août- Naupathie
. 8 août- Remerciements
. 1er août- Folies ...
. 25 juillet- Bon père de famille
. 18 juillet- L'impôt gai
. 11 juillet- Trop ou trop peu ?
. 4 juillet- Cruciverbiage
. 27 juin- The hand in the cap
. 20 juin- Décision hardie
. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

14 novembre- Vendée Globe

Vendée globe

     Pour qui a navigué un peu, les vingt-neuf marins qui viennent de partir pour une régate sur les océans du tour du globe sont des surhommes. Ils ne sont pas tous partis puisque l'un d'entre eux est encore sur la ligne de départ pour quelque réparation d'importance. Ils ne sont pas tous dans la même course puisqu'une petite dizaine d'entre eux seulement peut prétendre à la victoire, ceux-là ayant les meilleurs bateaux, les plus généreux sponsors et sans doute les plus grandes capacités. Mais, même le dernier, celui qui va mettre un mois de plus que le premier pour boucler sa boucler doit être un être d'exception pour pouvoir vivre cette aventure exceptionnelle.

     Banalités que tout cela ? Bien sûr, bien sûr ...

     Banalités sidérantes pourtant quand on s'imagine - autant qu'il est possible de le faire - à la place de l'un de ces courreurs de l'extrême, seul à bord d'un engin surpuissant et doté d'une machinerie hyper complexe, plongé dans un environnement totalement fluide auquel il faut s'adapter au mieux vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans l'obscurité des nuits, l'humidité du gros temps, la froidure des mers du sud, sans véritable repos, à l'écoute permanente des bruits, sifflements, ronflements, rythmes, chocs, pour en déceler l'anormal. Seul.

     Clichés que tout cela ? Évidemment ...

     Des clichés pour rêver le cauchemar que le marin moyen ne pourra jamais vivre à leur place. Ou bien cauchemarder le rêve qu'il est bien incapable de réaliser. Ils sont partis en tout cas, dans des vents portants relativement cléments cette fois, à des allures permettant d'envisager des records. Sur la carte proposée par les organisateurs, on peut avoir l'impression d'un jaillissement de spermatozoïdes pourvus de longs flagelles les retenant encore à la ligne de départ. Contrairement à ceux-ci, même les derniers arrivés auront leur récompense, tout entière contenue dans le fait même d'être arrivé. Non ?

Vendée globe

Lutin