mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle
. 20 juillet- Port cochon
. 13 juillet- Le port
. 6 juillet- Attaque cérébrale
. 29 juin- 150 ans
. 22 juin- Feuilles de liaison
. 15 juin- Quoi d'neuf ?
. 8 juin- Bricolage
. 1er juin- Les petits plus
. 25 mai- Démopublique
. 18 mai- Parano
. 11 mai- Des stats
. 4 mai- Expliquez !
. 27 avril- Convaincre
. 20 avril- L'eus-tu cru ?
. 13 avril- L'esprit libre
. 6 avril- Questions de bac
. 30 mars- Génér'Hic
. 23 mars- Il y aura ...
. 16 mars- Fessée effacée ?
. 9 mars- Fatale méprise
. 2 mars- Humeur de Hummer
. 23 février- Rafale de mots
. 16 février- La machine humaine
. 9 février- Lire et compter
. 2 février- Nonagénaire
. 26 janvier- La coupe était vide
. 19 janvier- Vous êtes Charlie?
. 12 janvier- Je voeux !
. 5 janvier- Bonne Année

Les temps sont difficiles pour les sites dits "collaboratifs" qui doivent laisser quelques portes ouvertes ou ouvrables pour fonctionner : les petits plaisantins mal intentionnés se font un plaisir de les ouvrir ou de les enfoncer.

Après 15 ans d'usage de cette forme pas vraiment justifiée dans son cas, mamimadi revient à la bonne vieille interface classique.

Bonnes lectures !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

4 janvier- Belle Année !

    Je vais donc sacrifier aux (bons ?) usages et me fendre de la carte de vœux de circonstance. Ce manque d'enthousiasme apparent ne tient pas au fait que je ne souhaiterais pas vous adresser mes voeux les meilleurs. Non point, bien au contraire. En ces temps remplis de menaces extérieures, l'envie est forte de souhaiter à chaque gentil lecteur de ce petit billet hebdomadaire une bonne année, à celui que je connais bien comme à celui que je connais moins. Une bonne année, ou peut-être, mieux, une belle année, pour sortir de l'idée de remplissage contenue dans le qualificatif habituel et mettre l'accent sur le côté esthétique, riche et agréable que je me fais d'une année intensément vécue.

    C'est justement cette envie de ne pas faire comme tout le monde qui freine mon enthousiasme. Mais comment faire ? Présenter ses voeux au printemps, cette période de re-naissance me paraîtrait judicieux, mais cela pourrait être interprété comme un désintérêt pour l'entame de l'année. Les offrir en automne pour l'année suivante troublerait cette période de l'année fleurant davantage le spleen des brumes et des feuilles mortes que la projection dans une nouvelle rotation des saisons.

    Alors tant pis, le grand plaisir submergera le petit agacement :

Bonne et Belle Année à tous !

Que 2016 soit riche du meilleur de ce que vous pouvez en attendre, mais surtout capable de vous enrichir par tous les événements qu'elle vous donnera à vivre !

Belle Année !


Comme chaque année, j'ai longuement hésité avant de choisir dans mon (immense :-) stock de photos le fond sur lequel j'écrirai le traditionnel "Bonne Année". Intimiste au risque de manquer d'enthousiasme ? Flamboyant au risque de manquer de chaleur ? L'éclat du printemps, la douceur de la neige, la sérénité de l'océan les jours où ils est bien disposé ?... Il faut bien que la valse-hésitation n'ait qu'un temps, elle, pour que ma carte voie le jour.

Lutin