mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs


. 13 juin- Chaleurs
. 6 juin- Le souffleur soufflé
. 30 mai- De la honte au front
. 23 mai- Physique des commissions
. 16 mai- Pouvoir
. 9 mai- Pause nocturne
. 2 mai- Mes lunettes
. 25 avril- Nuit debout
. 18 avril- Sus !
. 11 avril- Nivellement
. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle
. 20 juillet- Port cochon
. 13 juillet- Le port
. 6 juillet- Attaque cérébrale
. 29 juin- 150 ans


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

20 juin- Décision hardie

Zénitude    J'ai décidé de rester zen. La zénitude n'est pourtant pas mon fort, vu la propension de mon rythme cardiaque à monter dans les tours à la moindre contrariété relationnelle. Mais justement, la facilité ne menant à rien de bon comme disait le Général et la difficulté étant peut-être d'autant plus aisément contournable qu'elle est plus solidement établie, le challenge semble tout à fait ouvert.

    Désormais, je ne m'inquiéterai plus de rouler aux limites des vitesses autorisées comme s'il était important de profiter d'absolument tout ce que la loi permet, je ne planterai plus d'œil indigné dans mon rétroviseur lorsqu'un véhicule suiveur me donnera l'impression d'être installé dans mon espace, je ne hausserai plus les épaules après avoir attendu inutilement le passage prioritaire d'un goujat sans clignotants. Cool !...

    Dorénavant, le bruit généré par mon désagréable voisin de droite me sera tout aussi indifférent que le bruit généré par mon gentil voisin de gauche, l'injonction maladroite du petit chef ou l'ostracisation tout aussi maladroite de la petite reine de clan me glisseront sur les nerfs comme l'eau sur la plume du canard, les gentils rappels à l'ordre de mon entourage aimant me donneront moins le sentiment d'être incompris que l'envie d'expliquer pourquoi ils sont inutiles ou mal venus ou simplement mal emballés. Cool !...

    Depuis longtemps, les petites contrariétés matérielles n'agissent que modérément sur mon humeur. La météo n'est pas maîtrisable, la mécanique est périssable, l'informatique est capricieuse : dans ces domaines et bien d'autres, il convient de rester modeste et patient, la zénitude est une condition de leur pratique. C'est peut-être l'impression qu'il est possible d'agir sur les autres qui efface la dite zénitude du domaine de mes relations humaines. Accepter que les autres soient ce qu'ils sont - sans que j'aie forcément à en connaître pour la plupart -, est sans doute une des nombreuses portes à ouvrir pour que ma résolution ait quelque suite.

    Mais peut-on se changer soi-même ? Ne doit-on soi-même pas accepter d'être ce qu'on est ? Finalement, ne faut-il pas là aussi de rester modeste au vu de ses possibilités de changement et patient quant à son éventuelle évolution ? Pas de panique, il convient de rester zen dans cette recherche de zénitude ...

Lutin