mamimadi 2011-2014
mamimadi 2007-2010
mamimadi 1999-2006
l’entrée sur la toile


Les dernières humeurs

. 4 avril- (R)évolution française
. 28 mars- Vlatipas NDDL
. 21 mars- Hoëdic
. 14 mars- Absconsités
. 7 mars- Trois vies
. 29 février- Grandes gueules
. 22 février- Fofollité
. 15 février- Stop ou encore ?
. 8 février- Clairement
. 1 février- Quand on §eut, on §eut
. 25 janvier- Intéressant, non ?
. 18 janvier- Choralines Korholen
. 11 janvier- Barbruel
. 4 janvier- Belle Année !
. 28 décembre- Trans-lucidité
. 21 décembre- C'était Noël
. 14 décembre- C'est du propre
. 7 décembre- Aux armes, Turballais !
. 30 novembre- Renseignements pris
. 23 novembre- Suis-je Paris ?
. 16 novembre- L'air du temps
. 9 novembre- Privilégié
. 2 novembre- Noir et Blanc
. 26 octobre- Migrant
. 19 octobre- Catégories
. 12 octobre- Ça se discute !
. 5 octobre- Mes Lunes à moi
. 28 septembre- Rendez les copies
. 21 septembre- Simplement tordu
. 14 septembre- À usage perso
. 7 septembre- Photœil
. 31 août- Vagabondages
. 24 août- On s'habitue
. 17 août- Parisien !
. 10 août- Îles sœurs
. 3 août- Longueurs du temps
. 27 juillet- Sous contrôle
. 20 juillet- Port cochon
. 13 juillet- Le port
. 6 juillet- Attaque cérébrale
. 29 juin- 150 ans
. 22 juin- Feuilles de liaison
. 15 juin- Quoi d'neuf ?
. 8 juin- Bricolage
. 1er juin- Les petits plus
. 25 mai- Démopublique
. 18 mai- Parano
. 11 mai- Des stats
. 4 mai- Expliquez !
. 27 avril- Convaincre
. 20 avril- L'eus-tu cru ?

Les temps sont difficiles pour les sites dits "collaboratifs" qui doivent laisser quelques portes ouvertes ou ouvrables pour fonctionner : les petits plaisantins mal intentionnés se font un plaisir de les ouvrir ou de les enfoncer.

Après 15 ans d'usage de cette forme pas vraiment justifiée dans son cas, mamimadi revient à la bonne vieille interface classique.

Bonnes lectures !


Vos réactions éventuelles :
jacky@herigault.fr

Logomobile

mamimadi
l'humeur hebdomadaire

11 avril- Nivellement

    Je me pose parfois de drôles de questions. Par exemple, cette semaine : s'il était possible de distribuer équitablement les richesses disponibles sur notre bonne vieille Terre et de répartir le travail et la rémunération associée entre tous ses occupants, mon niveau de vie actuel en deviendrait-il supérieur ou inférieur ?

    À considérer les milliards de pauvres disséminés ou entassés dans tous les continents, de nos propres quartiers aux favelas brésiliennes, des campagnes chinoises aux zones de guerre africaines, des bidonvilles indiens aux colonias populares mexicaines, on ne peut douter qu'un partage étiquable diminuerait le train de vie du citoyen français moyen.

    Pourtant, à considérer de la même façon les milliards aspirés en devises de toutes sortes par les puissants de ce même monde, honnêtement ou non, par la force et le vol - sous le regard désabusé (mais parfois complice) des gouvernements -, ou grâce à la malice exacerbée, le travail surqualifié et le génie déifié - avec souvent la l'acceptation complice du petit peuple lui-même -, ce même citoyen moyen pourrait espérer apporter quelques petits échelons supplémentaires à son niveau de vie.

    Alors ? Alors, dans l'incertitude, je me suis lancé sur La Toile à la recherche de l'info : le rabotage des cimes fastueuses pourrait-il combler les abîmes miséreuses jusqu'au niveau que j'estime convenable, le mien ? Eh bien, vous n'allez pas me croire : contrairement à mon radotage habituel qui prétend que toute question germée dans son petit coin de tête a déjà été posée sur le web, je n'y ai trouvé aucune trace de celle-ci. L'absence de réponse m'intrigue généralement moins que l'absence de question, la première étant parfois contenue dans la question ("Adam avait-il un nombril ?", par exemple), la seconde me mettant de fait au ban de la communauté pensante. Pour me rassurer, je tente de me persuader que je n'ai sans doute pas assez cherché, que la question, à défaut de la réponse, doit bien se trouver quelque part dans ce grand vide-cerveau qu'est l'Internet.

Clown égalitaire    Et vous ? Quen pensez-vous ? La vérité étant souvent placée dans ce qu'on croit, un large sondage devrait pouvoir établir si, oui ou non, le chapeau de la cime peut venir protéger l'abîme. Si c'est non, continuons de nous agiter comme les crabes dans le panier, mais si c'est oui, commençons de ferrailler au marteau-piqueur pour abattre les montagnes d'indécence que notre nature, les habitudes et le système nous rendent acceptables. Utopie, quand tu nous tiens !

Lutin